Le leader du Mouvement Militant Mauricien a qualifié la sortie politique de sir Anerood Jugnauth en vue de prendre la tête de l’alliance MSM/MMM et d’aider à redresser le pays de « mari courage sa ». Paul Bérenger intervenait hier à un congrès destiné aux circonscriptions N°2 et 3 (Port-Louis Sud/Port-Louis Central et Port-Louis Maritime/Port-Louis Est) au centre Idriss Goomany à Plaine-Verte, devant une salle comble.
« C’est vrai, c’est moi qui suis allé voir sir Anerood pour faire un remake de 2000. Parski mo ti pe gete kot Navin Ramgoolam ti pe amenn sa pei-la », a déclaré Paul Bérenger hier au centre Idriss Goomany à Plaine-Verte. Le leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM) a ajouté que l’ex-président aurait pu ne pas accepter sa proposition et poursuivre son travail. Sans le Mouvement Socialiste Militant (MSM), le Parti travailliste (Ptr) n’aurait pas pu remporter les élections générales de 2010, a-t-il affirmé. « Nous voulons maintenant que les élections aient lieu le plus tôt possible dans le respect de la loi et de la Constitution », a-t-il ajouté.
Dans un autre ordre d’idées, Paul Bérenger s’est dit inquiet par la situation économique du pays. Selon le leader mauve, la crise de l’euro frappera plus fort sur Maurice. Il n’y a qu’à observer les derniers chiffres de nos exportations et de nos importations pour comprendre la situation, dit-il. « Ils me font peur. Pli divan ena pli beze. Koumsa mem la Grèce finn koule ». Le leader du MMM a soutenu que ce qui se passe en France actuellement avec les élections présidentielles aura aussi un impact considérable sur l’économie mauricienne. D’où la raison pour laquelle « il faut des élections générales au plus vite ».
Devant un auditoire composé en grande majorité de musulmans, Paul Bérenger a déclaré combien ces derniers sont déçus des promesses non-tenues de Navin Ramgoolam depuis 2005. « Au MMM, nous sommes fiers d’avoir reconnu officiellement l’Organisation pour la Libération de la Palestine (OLP) et le Congrès National Africain (ANC) dès que nous sommes arrivés au pouvoir en 1982. Nous continuons à soutenir la lutte du peuple palestinien », a-t-il affirmé.
S’agissant du Best Loser System (BLS), Paul Bérenger a défié le Premier ministre de proposer une réforme électorale avec une représentation proportionnelle de 20 députés mais en séparant le BLS de la réforme. « Li pou retrouv li an minorite o Parlman si li oule eliminn best loser », a déclaré le leader du MMM. Il a poursuivi pour dire que si le Premier ministre amène la réforme électorale après le 1er mai, il sera battu 60-0 et « ce résultat n’est pas bon pour le pays. » « Si li fer reform, li pou gagn enn-de depite, sinon enn lot 60-0. »
Poir sa part, Reza Uteem, après avoir défendu les marchands ambulants, a promis de trouver une solution à leurs problèmes, pas seulement à Port-Louis mais dans toutes les villes du pays. Il promet également de faire de sorte que les politiciens ne s’occupent plus du pèlerinage à La Mecque « ek nou pou met lord dan pri biye avion pour haj ».
Adil Ameer Meea a évoqué une longue liste de problèmes qui affectent les habitants des circonscriptions N°2 et 3 (Port-Louis Sud/Port-Louis Central et Port-Louis Maritime/Port-Louis Est). Ceux-ci concernent les recrutements, les promotions et les nominations, ainsi que la foire de Cité Martial. Il a souligné que le ministre Hervé Aimée est d’accord depuis décembre pour baisser le loyer des étaux dans cette foire de Rs 800 à Rs 400, mais quatre mois plus tard, « on ne voit rien venir ». Le député Meea a par ailleurs reproché à Navin Ramgoolam de n’avoir jamais effectué de visite officielle au Pakistan. « Seuls Paul Bérenger et Anerood Jugnauth l’ont fait », a-t-il déclaré. Rajesh Bhagwan, Jean-Claude Barbier et Siddick Maudarbaccus ont également pris la parole à ce congrès présidé par Ahmad Jeewah.