Les dirigeants du Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD) sillonnent les 20 circonscriptions de Maurice pour consolider les structures de leur parti en vue du congrès national qui aura lieu le 19 avril prochain. C’est ce qu’a confié au Mauricien le président de ce parti, Ramalingum Maistry.
« Nous sommes arrivés au pouvoir avec le soutien du peuple et c’est avec le peuple que nous voulons le gérer afin de mieux répondre à ses aspirations en traduisant dans les faits les promesses de notre campagne électorale », déclare Ramalingum Maistry. Selon lui, « la grande demande d’adhésion au PMSD » depuis les élections générales de décembre dernier « ne peut nous étonner quand on sait que le gouvernement de l’Alliance Lepep, dont le PMSD fait partie intégrante, a été largement plébiscité par la population dans son ensemble ». Il ajoute que ces demandes d’adhésion viennent de toutes les couches de la population et de toutes les communautés. « Cela conforte le PMSD dans sa vocation d’être un parti national qui reflète les valeurs et les aspirations de la population mauricienne dans son ensemble, au-delà des considérations de communauté, de culture, de couleurs, de castes ou de statut socio-économique ».
Le PMSD a constitué des comités régionaux dans les circonscriptions N° 3 (Port-Louis Maritime/Port-Louis Est) et N° 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes). « Le jeudi 12 février, nous serons dans le village de Rose-Belle où nous allons mettre sur pied un comité régional pour la circonscription N° 11 (Vieux Grand-Port/Rose-Belle) ». Ainsi, d’ici mi-avril, la direction du PMSD sillonnera les 20 circonscriptions de Maurice pour mettre sur pied un comité ou une cellule dans chacune d’entre elles. « Chaque comité régional sera composé de deux représentants venant de chaque centre de vote que compte cette circonscription », annonce Ramalingum Maistry. Rodrigues ne sera pas en reste, souligne notre interlocuteur. « Récemment, j’ai eu des discussions avec des die-hard des années 70-80 en vacances à Maurice qui nous ont fait part de leur souhait de voir s’y implanter des cellules du PMSD. Loin de vouloir nous ingérer dans la politique de l’île Rodrigues, nous ne pouvons toutefois laisser ces partisans orphelins et comptons les aider à organiser des activités sociales et culturelles ».
Lors du congrès national du 19 avril, dont le lieu reste encore à être déterminé, une dizaine de délégués venant des divers comités régionaux des 21 circonscriptions seront élus pour faire partie conseil général du PMSD. « C’est le conseil général qui élira les représentants de chacune des circonscriptions au Bureau politique », fait ressortir notre interlocuteur. « La direction du PMSD, sous le leadership de Xavier-Luc Duval, est en train de mettre les bouchées doubles pour que la forte présence des bleus sur l’échiquier politique soit consolidée en une présence agissante ».
L’aile jeune et l’aile féminine du PMSD s’en retrouveront aussi renforcées. « Nous souhaitons que nos structures soient démocratiques et transparentes. En tant que président, je vais m’assurer que les aspirations de nos membres remontent jusqu’à la direction et que la population en général soit correctement informée de nos activités sur le plan politique et social, ainsi que de nos réalisations au niveau du gouvernement », conclut Ramalingum Maistry.