Le Mouvement Socialiste Militant (MSM) compte accélérer cette année la « fin de règne de Navin Ramgoolam » en organisant une série d’activités. Déclaration hier du leader du parti Pravind Jugnauth, lors d’une conférence de presse, lors de laquelle il a dénoncé la politique « dominère » du gouvernement, la fraude et la corruption, l’ingérence politique dans les institutions, particulièrement à l’université de Maurice, les injustices, la hausse des prix de l’eau potable et des eaux usées, prévue à partir de ce mois-ci et le nouveau rond-point à Phoenix, qui est devenu « un véritable calvaire pour les habitants de Valentina et de Petit-Camp. »
Face à toutes ces « dominères et injustices », M. Jugnauth a répondu à une question du Mauricien qu’il constate que la société civile est en train de se rendre compte de l’ampleur de la situation dans le pays. « Il faut réagir », a-t-il déclaré, avant de rappeler que c’est le MSM qui a dénoncé, depuis l’année dernière, le plus grand nombre de scandales, ce qui a été confirmé, soutient-il, par Transparency International. Au sujet de la démission du vice-chancelier de l’université de Maurice, le Pr Konrad Morgan, il a déclaré que « finn ena sabotaz o pli o nivo. » M. Jugnauth rappelle que M. Morgan avait proposé des changements à l’université « kot ena dimounes so linflyans ti pou diminye. » Ce qui aurait amené davantage de participation de la part des différentes facultés et départements aux travaux de l’université. « Il y a eu des instructions du ministre, nou pe koz liniversite, pa bizin ena politik ladan, les zot fer zot travay. » M. Jugnauth soutient qu’il était au courant depuis quelque temps de certaines choses à l’université mais qu’il n’avait pas prévu la démission du vice-chancelier. « Ils n’ont pu faire partir Morgan, ils ont changé le conseil d’administration de l’université. Cela a créé une situation explosive qui ternit l’image du pays ».
M. Jugnauth, qui était entouré de plusieurs membres de son parti, a fustigé le gouvernement pour la hausse des prix de l’eau potable et des eaux usées alors que le service, dit-il, continue à se détériorer et que plus de 45 % de la production d’eau continue à se perdre dans le réseau de distribution. « Nous constatons une frustration généralisée parmi la population avec plus de 200 000 familles qui seront affectées par cette hausse des prix de l’eau potable et des eaux usées ». Sous ce même chapitre, il a demandé au ministre des Services publics Rashid Beebeejaun de venir expliquer comment le coût des travaux de tout-à-l’égout à Baie-du-Tombeau est passé de Rs 485 M à Rs 750 M.
S’agissant du nouveau rond-point à Phoenix, le leader du MSM affirme que les habitants de Valentina, de Petit-Camp et ceux venant de la zone industrielle ont des difficultés énormes pour en entrer et en sortir. « Venant de Jumbo, on doit descendre jusqu’au rond-point de St-Jean et remonter vers Phoenix pour entrer dans la zone industrielle etc. C’est la même chose pour la sortie ». Selon lui, le gouvernement n’a pas considéré la solution qui aurait dû être privilégiée en cet endroit. « Zordi get ki pe arive. » La solution, a-t-il répondu, est la construction d’un fly-over « ki nou ti propoze a minis Baichoo. Pa finn ekoute. » Lors de son intervention, le leader du MSM a également parlé de la Mauritius Duty Free Paradise et de la MBC « ki finn vinn kartye zeneral Ptr. »