Les récentes visites du Premier ministre à la conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique et en Éthiopie pour les célébrations des 50 ans de l’Union africaine ont été les points forts de la conférence de presse du Parti Travailliste (PTr) samedi au Square Guy Rozemont à Port-Louis. Patrick Assirvaden, le président du PTr, s’est aussi montré critique envers Paul Bérenger qui parlait récemment de la visite du PM au Japon. Il a qualifié les propos de ce dernier de « choquants et révoltants ».
Les deux récentes missions à l’étranger du PM auront des retombées positives pour le pays, soutient Patrick Assirvaden, qui a également évoqué la rencontre de Navin Ramgoolam avec Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU. Le continent africain, dit-il, a rendu un hommage à sir Seewoosagur Ramgoolam et reconnu sa contribution au niveau africain. Il s’est réjoui que le PTr soit reconnu par les pays d’Afrique comme un parti progressiste et que le Premier ministre ait su jouer la carte de l’Afrique. Au Japon, poursuit-il, les rencontres de Navin Ramgoolam ont eu des retombées positives également. « C’est une fierté de voir le PM dans la cour des grands. Il y a eu plusieurs discussions notamment sur l’achat d’un radar au coût de Rs 400 millions, et une ligne de crédit pour l’achat de cent bus pour le transport des étudiants. » Patrick Assirvaden se dit heureux qu’une petite île comme Maurice devienne partie prenante de « grandes décisions ». « Nou pei pe fer nou fierte alors ki remake li dan laboue avec attaques personnelles, dénigrement ».
Patrick Assirvaden soutient que le Remake 2000, qui était présent à Mahébourg dans le courant de la semaine dernière, n’a pas eu l’écho souhaité. « C’est enn sortie fiasco. Un parti en perte de vitesse. » La bataille des prochaines élections générales pour le PTr, dit-il, sera axée sur la jeunesse. Une jeunesse qui « n’est pas aveugle. Guet programme jeunesse MMM et get déclin bann mauves dans circonscriptions 4, 14, 19 ».
Commentant l’accident impliquant Yatin Varma, Patrick Assirvaden a allégué qu’un témoin s’étant prononcé en faveur de l’Attorney General s’est vu menacé d’expulsion par la régionale du MMM. « [Le député mauve] Kavi Ramano l’a avoué sur une radio, mais c’est certain que ce n’est pas lui qui a exercé la pression sur le témoin ».
Kalyanee Jhugroo, secrétaire générale du PTr, a axé son intervention sur la visibilité de Maurice sur le plan international après les récentes missions du Premier ministre. Pour elle, le Remake 2000 mène une campagne de dénigrement. Elle affirme que depuis 2005, le gouvernement a mis sur pied une politique économique qui permet au pays de devenir plus résilient. « Kan nou get le jeu de l’opposition qui pena enn base, li pe fer théâtre. Zot pena l’idée, ni proposition constructive, c’est cela la différence entre le PTr et le MMM/MSM », soutient-elle.