De plus en plus de citoyens se plaignent de la façon de faire de nos politiciens. Les tentatives à peine cachées de ces derniers de contracter des alliances en utilisant des dossiers primordiaux pour le pays font peine à voir. La politique à Maurice est devenue un feuilleton télévisé avec des rebondissements à chaque épisode. Au bout du compte, les enjeux importants du pays sont laissés au placard, au profit du pouvoir.
Y a-t-il nécessité de tenter de décrypter et d’analyser les mots, faits et gestes des leaders politiques ces temps-ci ? Cela servirait-il à quelque chose d’essayer de comprendre ce que l’on devrait qualifier de manigances ? Tout cela ne fera pas baisser le prix des denrées alimentaires de base, n’effacera pas le sentiment d’insécurité qui prévaut dans les rues, ne résoudra pas le problème du chômage, qui touche de plus en plus de diplômés.
Bref, le peuple n’a rien à attendre de ce qui se trame. Que Paul s’allie à Navin après des années de tension ou qu’il revienne vers Anerood, son ancien partenaire qui avait contribué à la réélection du même Navin comme PM en 2010, ne changera rien à la qualité de vie des Mauriciens, confrontés à de vraies priorités auxquelles personne ne répond. C’est pourquoi on se serait attendu à un autre discours de la part de ces leaders politiques, qui auraient dû être capables de faire preuve de leadership pour permettre au pays d’avancer. À l’image des leaders en place, le système politique du pays est largement dépassé. Il ne produit plus rien de positif et reste gangrené.