Christian Leopold, Parliamentary Private Secretary (PPS) affecté au ministère de la Pêche, a dénoncé la situation socio-économique et politique de Rodrigues depuis l’élection de l’Organisation du Peuple Rodriguais (OPR) à la présidence de l’Assemblée régionale. Pointant du doigt le manque de vision et d’action de Serge Clair, il soutient que l’île accuse un retard de dix années.
Faisant un appel au gouvernement rodriguais pour qu’il se ressaisisse en vue de promouvoir le bien-être de ses habitants, Christian Leopold, membre du Mouvement Rodriguais (MR), a évoqué, lors d’une conférence de presse ce matin au siège du ministère de la Pêche, le gel de développement dans la 21e circonscription du pays. « Pourtant, ce ne sont pas les moyens qui manquent », soutient Christian Leopold, faisant ressortir que Rodrigues dispose d’un soutien logistique de Maurice pour son développement. « Mais pour une question d’orgueil, le gouvernement rodriguais refuse de répondre à l’appel des représentants rodriguais présents à l’Assemblée nationale », indique-t-il. Et de préciser : « Nous avons envoyé plusieurs correspondances mais il y a eu un refus catégorique. »
Pour le PPS, « Rodrigues va mal ». Il dénonce un sentiment de découragement au sein de la population qui prône un exode massive vers Maurice afin de trouver un « réconfort financier ».
Par ailleurs, Christian Leopold a soutenu que les jeunes diplômés rodriguais ne souhaitent pas retourner au pays. Se basant sur les statistiques du Mauritius Shipping, il indique que plus de 2 000 rodriguais plieraient baggages « vendant tout leur bien » pour trouver une meilleure situation financière à Maurice. « En cinq ans, plus de 2 000 personnes ont perdu leur emploi. » Pour le représentant du MR, tout ceci serait le signe de faillite de l’OPR et du travail non-accompli depuis que ce nouveau régime est au pouvoir. « Tou bann proze ki MR ti inisie finn tomb a lo. Aster kan ou get Rodrigues ou panse ena zis Zumba », exaspère-t-il. « Or, il y a tant de choses à exploiter dans l’île », défend M. Leopold, critiquant d’emblée le traitement d’images effectué par la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC).
« Vu le succès du Fish Cage Culture à Maurice, les pêcheurs rodriguais se sont intéressés à cette technique de pêche moderne », avance M. Leopold, informant ainsi qu’une dizaine de coopératives ont fait la demande pour disposer des infrastructures appropriées afin de se lancer dans cette pratique. « Mais les autorités rodriguaises semblent refuser toute aide », persiste-t-il à dire. Selon Christian Leopold, il y aurait actuellement un « laisser-aller incroyable » à Rodrigues. Et de conclure : « Il faut que tout cela change. C’est pourquoi j’ai demandé une rencontre avec le Premier ministre Navin Ramgoolam en vue de décanter la situation à Rodrigues. Cela fait quatre mois que le pays est dans le flou, nous ne pouvons permettre que cela continue ainsi. »