Après une Prohibition  Notice émise à la fin de juillet 2011 précédé d’uneEnforcement Notice le 1er juillet 2011, Samlo Koyenco Co. Ltd est une fois de plus épinglé et sanctionné pour pollution. Dans une  Prohibition Notice  émise le vendredi 5 octobre, le ministère de l’Environnement est revenu  à la charge. Les officiers du département du Prevention Pollution Control  (PPC) du ministère de l’Environnement n’ont pas chômé durant la semaine écoulée, puisqu’ils ont aussi sanctionné  le centre commercial Bagatelle pour « oudour nuisance » émanant de son « Sewerage Treatment Plant », situé dans l’aire de stationnement. Une « Enforcement Notice » a été émise le 2 octobre dernier.
Le premier avertissement en 2011 avait été émis en raison de la fumée et des particules noires qui émanaient des trois cheminées d’une usine de cette compagnie à la Pipe, Midlands. Le deuxième avertissement, sans frais, a été donné après la constatation d’effluents d’huile relevés dans le cours d’eau Ravenale, qui alimente la Grande-Rivière-Sud-Est. Le General Manager de Samlo Koyenco Co Ltd, Bhimsen Nobin, est sanctionné une fois de plus pour émission de fumée noire, incluant des particules émanant de ses trois cheminées dont  deux fonctionnant à l’électricité et l’autre à l’huile lourde.
Cette firme engagée dans la fabrication de barres de fer, entre autres, est chargée de suspendre l’utilisation des deux fours dont les cheminées ne sont pas équipées de système de filtration. Son  General Manager est aussi tenu de s’assurer que le systeme de lavage soit installé dans un des fours de 10 tonnes pleinement opérationnel. Enfin, Samlo Koyenco Ltd doit effectuer le « Stack Monitoring» du four de 10 tonnes d’ici le 22 octobreet de soumettre un rapport avant le 31 octobre.
En cas de non-respect avec les paramètres de l’air pour assainir l’environnement alentours, le ministère interdira l’utilisation du four de 10 tonnes.
Samlo Koyenco pourra reprendre le fonctionnement des deux autres fours à condition d’installer un système d’épuration conforme aux normes des émissions atmosphériques.
Sommé d’arrêter ses activités d’épuration
Pour sa part, Bagatelle Mall of Mauritius Ltd à travers son CEO,Gilbert Espitalier Noël a été sommée d’arrêter les activités d’épuration de son complexe commercial avec effet immédiat. Il est appelé à procéder sans délai à l’amélioration de ce «Treatment Plant». Une fois les travaux complétés, les responsables sont tenus à faire une évaluation du « upgraded treatment plant » ainsi que le deuxième « treatment plant » et d’assurer que ces deux stations puissent soutenir toute la capacité des eaux usées générées par le complexe  en prenant en compte le volume généré pendant les heures de pointe. Ceci pour  éviter l’émission des odeurs nauséabondes qui incomodent les usagers de l’autoroute, ceux qui fréquentent le centre commercial et le voisinage.
Par ailleurs, Bagatelle est sommé de soumettre un rapport d’évaluation certifié par un ingénieur enregistré au ministère de tutelle en prenant soin d’adresser une copie au ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie ainsi qu’au Waste Management Authority. Le but étant de démontrer qu’il y a eu une amélioration au «Treatment Plant » incriminé. Cela devrait permettre à cette station  de traiter les effluents et de les ramener au niveau requis sans émettre des odeurs. Enfin, Bagatelle est tenue de déblayer les excès d’eaux usées générées par Bagatelle Mall of Mauritius qui ne peuvent être traitées dans la seconde station d’épuration pour mettre un frein à ces odeurs incommodantes.