Polypet Recyclers, enseigne logée depuis quelques mois dans un nouveau bâtiment à The Mount, recueille environ trois millions de bouteilles PET mensuellement. Environ 47 % des bouteilles PET sont collectées et recyclées actuellement, déclare son General Manager Akhil Ramjaun. Le reste s’entasse au centre d’enfouissement de Mare-Chicose ou se cache quelque part dans la nature et le lagon.
Une bonne nouvelle cependant : la collecte est en croissance de 7 % annuellement. Akhil Ramjaun, General Manager de Polypet Recyclers,  a de bonnes raisons de croire que d’ici quelques années, grâce à la campagne de sensibilisation auprès de la population, un plus grand pourcentage des PET seront collectées et recyclées. « Nous travaillons avec les écoles primaires et secondaires et avec notamment les hôpitaux en vue de collecter et recycler un plus grand pourcentage des PET », déclare-il.
Depuis son installation dans son nouveau bâtiment flambant neuf et plus spacieux, Polypet Recyclers a mis en place un nouveau système de travail. Les sacs contenant les bouteilles étaient autrefois visés sur le sol et les bouteilles triées par le personnel de l’usine. C’est un système mécanique maintenant qui est utilisé pour trier les et séparer les bouteilles de différentes couleurs et natures.
Les bouteilles sont poussées vers un appareil qui les réduit en granules. Celles-ci sont exportées vers l’Afrique du Sud, où elles sont recyclées et utilisées dans la production de certains objets, dont des bouteilles en plastique. « Les granules sont également utilisées dans la confection de t-shirts mélangées avec 35 % de coton », confie le General Manager de la fabrique.
Polypet Recyclers collecte également les bouteilles et autres conteneurs qui ne sont pas des PET. Ceux-ci n’ont cependant aucune valeur commerciale et, de ce fait, ceux qui les ramassent ne devront pas s’attendre à une rémunération, comme c’est le cas pour les PET. Des palettes, des planches, des pupitres, bancs et autres objets peuvent être fabriqués avec ces objets en plastique. L’avantage, selon notre interlocuteur, est que ces objets en plastique sont enlevés de la nature et utilisés à bon escient. Dans de nombreux cas, ils peuvent remplacer le bois, ce qui augure bien pour l’environnement. Moins d’arbres seront ainsi abattus.
Un millier de personnes gagnent leur vie grâce à Polypet Recyclers, dont la majeure partie collecte les bouteilles de village en village et de ville en ville, avant de remettre les sacs aux camions de l’usine. Elles sont payées pour le travail. De nombreuses autres personnes et entreprises recueillent les bouteilles pour cette fabrique dans un souci de protéger l’environnement de l’île.
Akhil Ramjaun est heureux que ce soit ainsi car « la place des bouteilles PET se trouve dans son usine pour être recyclées et pas à Mare-Chicose ».