« Je ne me prononcerai pas avant d’avoir analysé le permis EIA du promoteur pour la construction de l’hôtel (…) mais j’avoue que je suis inquiet », a laissé entendre Paul Bérenger hier, mercredi 9 mai, lors d’une visite à la plage de Pomponette.

Après la contreverse des barrages détruits par le Kolektif Aret Kokin Nu Laplaz (AKNL) et les interpellations qui ont suivi, le leader du MMM a fait le déplacement dans l’après-midi à la plage de Pomponette pour effectuer un constat des lieux.

Dans le cadre des 80 ans de la fête du Travail, AKNL et Rezistans Ek Alternativ (R&A) s’étaient réunis sur la plage de Pomponette, le 1er mai. A la fin des discours, Stephan Gua, de R&A, a déclaré que l’installation des barrières à Pomponette par les promoteurs du projet de l’hôtel Sheraton est « illégale », vu que leur bail « n’est plus valide depuis novembre dernier ». Les pique-niqueurs présents ont voté à l’unanimité pour démolir les barrières sous le regard des policiers présents.