Rezistans ek Alternativ et la coalition Aret Kokin Nou Laplaz (AKNL) ont réuni la presse ce jeudi 24 mai pour la première fois depuis les incidents du 1er mai sur la plage de Pomponette. Stephan Gua, membre de Rezistans ek Alternativ, se dit par ailleurs heureux des défilés des parti politique « mainstream », dont Paul Bérenger ou même le ministre Jhugroo qui s’est rendu sur la plage de Pomponette, mais estime toutefois qu’ils sont « à côté de la plaque ». Alors que Paul Bérenger durant sa visite à demander de vérifier l’Environmental Impact assessment (EIA), Stephan Gua affirme que ce n’est pas ce que les peuple demande. « Les gens demandent simplement qu’on nous retourne notre plage. Mahen Juhgroo s’est rendu à Blue Bay alors que le problème est à Pomponette. Plusieurs fois les membres de AKNL et de Rezistans ek Alternativ ont affirmé qu’il y avait un problème dans la braderie des plages pas seulement à Blue Bay, à pointe d’Esny ou à Pomponette mais également sur d’autre plages du pays ».

Pour Stephan ajoute également que la date du 1er mai 2018 est désormais à retenir comme le commencement d’un mouvement d’émancipation écologique à Maurice. « Nous sommes dans un processus historique où l’action de désobéissance civile qui a eu le 1er mai à Pompopnette, démontre clairement la détermination de tous les militants contre la braderie des plages. »

Ashok Subron, port-parole de Rezistans ek Alternativ, dit assumer entièrement la responsabilité de ce qui s’est passé à Pomponette et attend désormais dignement les charges provisoires retenues contre les personnes impliquées. Le porte-parole ajoute d’ailleurs n’avoir entendu aucune déclaration de Pravind Jugnauth concernant Pomponette ou la privatisation des plages.

Rezistans ek Alternativ explique ainsi que la plage de Pomponette génère aujourd’hui beaucoup de frustration des Mauriciens. « Lorsque ses barrières sont tombées, ce n’étaient pas seulement les personnes souhaitaient libérer la plage de Pomponette mais également ceux qui ne sont pas d’accord que l’augmentation du tarif de l’eau, la privatisation de l’eau ou ceux qui étaient contre abattage des arbres sur la promenade Roland Armand. »

Staphan Gua soutient ainsi que Rezistans ek Alternativ initiera bientôt une consultation avec différents mouvements afin de venir avec une action, des activités et une campagne pour remettre en question toute la politique des braderies des plages.