Le répit, dont a bénéficié l’ancien ministre travailliste Siddick Chady, qui avait vu sa charge provisoire de pots-de-vin de 25 000 dollars rayée en février de l’année dernière, a pris fin. Mardi matin, le réveil de cet ancien président du conseil d’administration de la Mauritius Ports Authority (MPA) a été des plus durs car une escouade du Central CID se trouvait devant la porte de son domicile pour son arrestation. Presque en même temps, une autre équipe de limiers de la police s’était rendue à Floréal en la résidence de Prakash Maunthrooa, ancien directeur de la MPAn avec le même mandat d’arrêt. Ces deux responsables ont été rattrapés par le scandale de pots-de-vin versés par la firme des Pays-Bas Boskalis International contre l’octroi de contrats de dragage dans le port en 2006.