Yassine Coowar, un des maillons majeurs dans le réseau de contrebande de poissons et de fruits de mer dans la zone portuaire, s’est constitué prisonnier hier en compagnie de son conseiller légal, Me Rama Valayden. Avec l’arrestation et puis la remise en liberté sur parole du propriétaire du restaurant Domaine Anna, Hang Fong On, aussi connu sous le nom de Ah-Hang, deux autres suspects devront être appréhendés en cette fin de semaine par l’escouade de la Port Police du chef inspecteur Hector Tuyau sous la supervision de l’assistant surintendant de police Boodram, portant le nombre à 20. Une nouvelle étape dans l’enquête sera amorcée avec la détention policière de Yassine Coowar depuis hier.
Les limiers de la Port Police ont pris la décision de faire preuve de flexibilité quant à la détention policière des suspects en raison des risques réduits de « tampering with evidence ». Depuis le démarrage de l’enquête, compte tenu de son rôle déterminant dans les opérations du gang de cambrioleurs opérant dans l’enceinte portuaire, l’arrestation de Yassine Coowar était considérée comme une priorité.
Ainsi, l’un des premiers suspects a bénéficié de nouvelles données de l’enquête n’a été autre que le propriétaire du Domaine Anna, qui est également le gérant du restaurant Dragon Vert à La Louise. Il a subi une longue séance d’interrogatoire dans la journée d’hier. Documents à l’appui, il n’a pas nié s’être approvisionné en fruits de mers auprès du suspect Salim Bhugalee.
Le gérant du Domaine Anna a nié avoir connaissance que ces produits alimentaires mis en vente par le suspect provenaient du cambriolage et du pillage de conteneurs réfrigérés pour le compte des clients de la Mediterranean Shipping Company Limited dans le port. Pour prouver sa bonne foi, il a fait ressortir que tous les paiements avaient été effectués par chèque et communiqué les détails de ces transactions à la police. Le dénommé Ah-Hang, qui a été remis en liberté sur parole hier, devait comparaître aujourd’hui devant le tribunal de Bambous pour son inculpation provisoire de conspiracy.
De leur côté, les directeurs de la compagnie Bella Amigo de Petit-Raffray, les frères Parsuraman, ont été hospitalisés suite à des malaises cardiaques. Leur décharge de l’hôpital était prévue à la mi-journée et après les dernières procédures, ils devront être remis en liberté provisoire dès cet après-midi. Ils ont retenu les services de Mes Sanjeev Teeluckdharry et Amrish Oozageer.
Dans un communiqué, Bella Amigo, qui confirme les arrestations, ajoute que « les deux directeurs de la compagnie ont volontairement montré aux enquêteurs les entrepôts où sont stockés les produits de la mer (…) Lors de leur interrogatoire, les deux directeurs, en présence de leurs avocats, ont nié en bloc les allégations formulées contre eux. Ils ont soutenu qu’ils n’ont rien à faire avec l’affaire de vols de marchandises dans la zone portuaire et qu’ils n’ont rien acheté du dénommé Salim Bhugalee ».
La société Bella Amigo déclare avoir remis aux enquêteurs des factures, des invoices, chéquiers et autres relevés de comptes bancaires pour la période 2013/2014 en vue de faciliter l’enquête policière. Ces deux suspects ont comparu devant le magistrat Kallychurn siégeant au tribunal de Mapou hier. Avec une éventuelle remise en liberté provisoire cet après-midi, la motion devant être débattue demain pourra devenir caduque.
L’interrogatoire de Yassine Coowar, qui a démarré hier, devra déboucher sur des révélations sur le réseau de restaurants et de clients sous son contrôle. D’autres perquisitions et arrestations pourraient intervenir à cet effet alors que les cinq Surveyors de la compagnie Marine & General Surveillance seront toujours gardés en cellule policière.
L’enquête policière se poursuit.