L’enquête sur le démantèlement du réseau de contrebande opérant dans la zone portuaire a débouché jusqu’ici sur 16 arrestations. L’escouade de la Port Police menée par le chef inspecteur Hector Tuyau en collaboration avec des éléments de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) a procédé à l’arrestation de deux directeurs de Bella Amigo, une compagnie engagée dans la commercialisation de poisson et de fruits de mer dans le réseau d’hôtels et de restaurant à travers l’île. Aujourd’hui, une descente des lieux était prévue dans un restaurant huppé de la région ouest en vue de confirmer les aveux d’un des suspects interpellés depuis la semaine dernière.
Agissant sur la base des aveux du suspect Salim Bhugalee, le pivot de ce gang de cambrioleurs opérant dans le port, la Port Police et l’ADSU ont effectué, hier, une descente des lieux dans les locaux de Bella Amigo, situé à Petit-Raffray. Les directeurs de cette société, les frères Parsuramen, ont été placés en état d’arrestation et ont passé la nuit en cellule policière.
Indiren et Galen Parsuramen, deux hommes d’affaires, sont soupçonnés d’être un maillon majeur dans l’écoulement du poisson et autres fruits de mer pillés dans des conteneurs réfrigérés dans le port et sous le contrôle de la Cargo Handling Corporation Limited. Les indications sont que durant la période d’octobre de l’année dernière à mars, des cargaisons de produits d’une valeur variant entre Rs 3 millions et Rs 5 millions ont été écoulés dans le circuit desservi par Bella Amigo.
Lors de la perquisition d’hier, des documents attestant une partie de ces transactions douteuses ont été saisis par la Port Police et l’ADSU. Les deux frères Parsuramen, qui ont retenu les services de conseil légal, devaient comparaître en Cour pour leur inculpation provisoire. Le suspense était de mise ce matin quant à leur éventuelle remise en liberté sous caution vu que les autres suspects sont toujours en détention policière.
D’autre part, les enquêteurs de la police se préparaient pour une descente des lieux dans un restaurant haut de gamme très fréquenté sur la côte ouest. Le suspect Bhugalee a affirmé avec force détails qu’une partie du butin avait été placée dans ce restaurant. Une confrontation entre ce suspect et le contact au sein de ce restaurant devait être organisée en avant-première à la perquisition de ce restaurant.
De son côté, un homme d’affaires de La Réunion, victime de ce réseau de contrebande pour un préjudice de Rs 1,7 million, a déjà fait le déplacement à Maurice pour se porter partie civile dans cette affaire. La cargaison de crevettes et de crustacés qu’il avait commandée avait été pillée dans le Container Terminal à Port-Louis avant la livraison récemment.
L’enquête  policière se poursuit avec au moins six autres suspects dans le collimateur.