Maurice ambitionne de transformer son port en un “hub pétrolier régional”, grâce aux passages de plus en plus fréquents de navires en route pour l’Afrique, l’Asie et même l’Amérique du Sud. Ils seraient plus de 32 000 navires à passer non loin des côtes mauriciennes, mais seulement environ 5 % y jettent l’ancre pour se ravitailler en carburant. Autrefois un port de pêche, de par son avantage géographique qui lui a permis de se diversifier dans le transbordement de marchandises, Port-Louis souhaite se faire une place sur le marché du pétrole…