Les pêcheurs des différentes régions de Port-Louis se disent très concernés par les développements annoncés dans le port et invitent le gouvernement à mettre sur pied un comité interministériel pour discuter de leur avenir. De même, ils réclament la révocation de l’arbitrage sur le conflit opposant les pêcheurs des Salines et le Mauritius Ports Authority (MPA), et ce afin que le problème puisse être considéré dans un contexte plus large, étant donné les nouveaux développements attendus.
Les travaux de comblement dans la région de Fort-William, Les Salines et Bain-des-Dames en vue d’aménager un parc à conteneurs avaient donné lieu à un bras de fer entre les pêcheurs de ces régions et la MPA. Devant l’absence de consensus lors des réunions de négociations, l’affaire avait été référée à un tribunal d’arbitrage, présidé par l’ancien chef juge Bernard Sik Yuen. Toutefois, le renvoi de cette affaire – qui devait être entendue en janvier – au 5 novembre est loin de plaire au syndicat des pêcheurs. Judex Rampaul, président de ce syndicat, estime ainsi qu’il « n’est pas juste d’attendre presque un an ». Lors d’une rencontre le 14 mai dernier avec le ministre de la Pêche et de l’Économie océanique et des Îles éparses Prem Koonjoo, il avait émis le souhait que cet arbitrage soit révoqué et avait remis une pétition en ce sens.
Selon Judex Rampaul, vu les derniers développements annoncés dans le port, il serait plus approprié qu’un comité interministériel soit mis sur pied pour discuter de l’avenir des pêcheurs de Port-Louis. « D’après le discours du Budget, il y aura de grands projets pour transformer le port, de Pointe-aux-Sables à Baie-du-Tombeau. On ne dit pas ce qu’il adviendra des pêcheurs de ces régions et nous nous retrouvons sous pression. » Un tel comité, ajoute-t-il, permettrait d’entamer des discussions avec tous les ministères concernés par ce développement, incluant celui de la Pêche. Judex Rampaul précise que les pêcheurs ne cherchent pas uniquement une compensation. « Il y a des personnes qui veulent encore travailler et d’autres qui ne pourront quitter la mer. Nous voulons que l’avenir de nos enfants soit aussi pris en considération. »
Le président du syndicat des pêcheurs rappelle que la région des Salines est déjà très affectée par les sédiments causés par les travaux en cours. « D’autre part, au niveau de Roche-Bois, des travaux pour l’aménagement d’une jetée ont bloqué l’accès au débarcadère. Comment les pêcheurs vont-ils travailler ? » Autant de raisons, selon Judex Rampaul, pour lesquelles il faudrait mettre ce comité sur place rapidement et définir un plan pour les pêcheurs.