Non loin du Jardin de la Compagnie, à proximité de Courts, l’enseigne Aux délices des fruits est une invite à déguster des jus de fruits, à se régaler de confits et de fruits saisonniers. La particularité de ce lieu est qu’il ne se désemplit pas, surtout en ce changement de saison.
La clientèle abonde, comme happée par le décor qui met les sens en éveil. Ou est-ce le coulis de tamarin relevé par enn ti disel pima, voire les divers fruits confits qui se révèlent une merveille en bouche ? Une saveur, une fraîcheur qui, comme en été ou en hiver, on peut se délecter Aux délices des fruits, un petit business aux abords du Jardin de la Compagnie.
À la tête de ce commerce, Shyam Seerutton, un homme humble qui a toujours un hochement de tête en signe de bonjour et cet empressement d’accueillir chaque client comme s’il était unique. Shyam Seerutton a pratiqué plusieurs boulots, dont celui de maçon et se souvient encore de ces 125 poches de ciment qu’il soulevait. Mizer letan lontan, il en connaît tout un rayon. Pour faire bouillir la marmite et nourrir sa famille, il a préféré se taire et travailler en se disant que chaque jour sonnerait comme un renouveau.
Au chômage comme maçon — car la compagnie pour laquelle il travaillait n’était plus rentable et avait fini par mettre la clé sous le paillasson —, Shyam s’est alors retrouvé par pur hasard dans le commerce de son beau-père ; la vente de fruits. De là est née l’idée d’ouvrir des années après son propre business, situé non loin de Winner’s à Port-Louis. Shyam pose son étal de fruits sur le trottoir, avant de s’acheter un van pour une plus large distribution et pour un service plus hygiénique.
Sacrifice
Le commerce fonctionne quand Vishal l’aîné se voit contraint de quitter l’école à l’âge de 15 ans pour aider son père. « Ma mère voyait que les recettes ramenées par mon père ne reflétaient pas ses dures journées de labeur. Il bossait dur et ne contrôlait pas la caisse. C’est pendant des vacances scolaires lorsque j’aidais mon père dans son entreprise qu’on a décidé que je l’épaulerai. Depuis, le commerce fonctionne uniquement par le biais familial, avec mes frères, ma belle-soeur. Je me souviens encore de cette sacoche attachée à ma ceinture dans laquelle je gardais précieusement les recettes de la journée », lâche Vishal le visage épanoui pour avoir consenti à autant de sacrifices.
Sa fierté est de voir que toute la famille peut profiter à l’heure actuelle du succès. « Mes frères Nitish, Pravesh et Naresh m’ont rejoint dans cette belle aventure », relate-t-il. En janvier de l’année prochaine, cela fera exactement cinq ans depuis que Shyam & Sons ont pignon sur rue à Brown Séquard, Port-Louis. « On avait appelé le lieu Restaurant des fruits mais la Tourism Authority nous a fait payer une amende nous disant qu’on ne pouvait considérer notre commerce comme un restaurant. Un parent qui est en France nous a alors proposé Aux délices des fruits et depuis le succès n’a fait qu’affluer. »
L’entente qui règne entre les frères et les petits compliments qu’ils se lancent tout en demandant à Vishal leur aîné d’être leur porte-parole fait sourire. « Le succès dépend de l’esprit d’équipe de toute la famille », laisse entendre Vishal qui met aussi l’accent sur les sacrifices consentis.
Son quotidien démarre dès 6 heures du matin. « Le samedi, je fais le plein de fruits lors de la vente à l’encan, puis je me consacre à ma famille. Lundi, dès 6 heures, on a chacun notre mission : éplucher les fruits, les couper, les confire. Et de 10 heures à 15 heures, on se consacre à la vente », indique Vishal. La consigne est de ne pas attendre après 14 heures pour un petit encas, car tous les fruits s’arrachent.