La mairie de Port-Louis a reçu le feu vert pour que le bloc administratif soit dorénavant alimenté par l’énergie solaire, à la suite de la visite effectuée hier matin par les techniciens du CEB et par ceux de la firme contractante, la Solar-Ernte-Technik Ltd (SETL), qui fait parie du Groupe Leal. Ils ont approuvé les installations des plaques photovoltaïques effectuées sur le toit du bâtiment, ainsi que les autres équipements qui ont été mis en place.
L’annonce a été faite par le Lord maire, Mamade Kodabaccus, lors d’une réunion bimensuelle du conseil municipal. Tout heureux, comme les autres conseillers présents, que ce projet qui lui était cher ait été concrétisé, le Lord maire a déclaré : « Maintenant, notre secteur administratif pourra se passer de l’énergie électrique quand nous le voulons. »
Mamade Kodabaccus a indiqué que le chauffage de l’eau dans les deux piscines municipales, l’une aux Salines et l’autre à Plaine-Verte, se fera bientôt grâce à l’énergie solaire. Une formule spécialisée, basée sur une nouvelle technologie adoptée en Europe, sera utilisée pour cela.
Pour l’éclairage des rues, l’administration municipale de la Cité souhaite ne plus dépendre de l’énergie électrique, a fait ressortir le Lord maire. Port-Louis compte 10 000 pylônes électriques au total actuellement et toutes seront dotées d’installations pouvant assurer leur alimentation par l’énergie solaire.
Donnant plus de détails à la presse après la réunion du conseil, M. Kodabaccus a soutenu que cette nouvelle formule énergétique est viable financièrement, puisqu’elle fera à la longue économiser de l’argent à la mairie. L’investissement est de l’ordre de Rs 225 millions, alors que la note du CEB s’élève annuellement à environ Rs 40 millions, cela fait qu’à partir de la septième année, la trésorerie municipale n’aura plus rien à débourser sous cet item. L’argent ainsi économisé pourra être utilisé à d’autres fins, pense-t-il.
« Une chose est sûre, Port-Louis est la première ville des Mascareignes à passer à l’énergie solaire. Et, si je ne trompe pas, nous sommes également la première de la partie subsaharienne », a soutenu le Lord maire.