Les récipiendaires de la récompense

La ville de Port-Louis compte cinq nouveaux citoyens d’honneur depuis ce mardi. Il s’agit de Désiré Noël L’Enclume, ancien footballeur de la Fire Brigade, des travailleurs sociaux Ahmed Ibrahim Aulum et Valaydon Deva Seevathian, de l’entrepreneur Jean Noël Tang Kan et de l’ex-adjoint au maire de la capitale et actuel membre de l’Independent Police Complaints Commission Phalraj Servansingh. La médaille de la Cité a également été octroyée à la Mauritius Ports Authority (MPA). La motion relative à ces décorations avait été présentée lors d’une séance du conseil en août dernier.

« En sus du développement physique et économique de la ville, le conseil municipal a toujours eu un penchant pour le côté social et culturel en récompensant à sa juste valeur les personnes qui se sont sacrifiées et qui ont apporté un développement énorme à la société », a indiqué le Lord-maire, Daniel Laurent, lors d’une cérémonie mardi après-midi à la municipalité. Et d’ajouter que les nouveaux citoyens d’honneur ont participé « à leur façon » à l’avancement de leur quartier.

Profitant de l’occasion, Daniel Laurent a rassuré que la mairie « compte perpétuer cette tradition pendant encore longtemps ». En recevant sa récompense, Désiré L’Enclume, ancien sapeur-pompier de la caserne de Port-Louis, a déclaré avoir « tout donné au football et dans ma carrière professionnelle en tant que pompier ». Tout en remerciant sa famille et ses collègues, il a eu une pensée spéciale pour « les gens de mon quartier », à Cité Brostal, GRNO, et La Tour Koenig. « Ils me connaissent non pas comme Désiré L’Enclume, ancienne gloire du football, maisplutôt comme ‘“Maita”, leur ami. »

Profitant de l’occasion, Désiré L’Enclume a demandé aux jeunes de « travailler dur » et de « ne pas chercher de récompense, car cela viendra en temps et lieu ». Ce dernier a évolué au sein de l’équipe de la Fire Brigade comme gardien de but, où il a remporté cinq titres nationaux. Maita est surtout reconnu pour sa prestation aux Jeux des Îles de l’océan Indien en 1985, où il a gagné la médaille d’or avec la sélection nationale. Après sa carrière de joueur, il s’est reconverti en entraîneur en partageant son expérience avec les jeunes du centre de formation Maurice Espoir ainsi que l’équipe de l’Union sportive de Beau-Bassin/ Rose-Hill et celle de l’ASPL 2000.

De son côté, Ahmed Aulum s’est réjoui de cette récompense, laquelle tombe par une heureuse coïncidence le jour de son anniversaire. « C’est un cadeau que m’a fait la mairie », avance ce membre actif du Club social de Plaine- Verte et actuel président du Magon West Senior Citizens. Ce sexagénaire est surtout connu pour sa contribution dans le domaine des loisirs, du sport et de la littérature, où il organise plusieurs activités à l’intention des jeunes. « Je poursuivrai mon travail dans le social », dit-il. Idem pour Valaydon Seevathian, qui ne compte pas arrêter son travail dans le social. Cet habitant de Vallée-des- Prêtres est surtout très actif dans le domaine spirituel dans sa localité. Avant sa retraite, cet ancien étudiant du collège Eden avait travaillé pendant 39 ans comme soudeur professionnel au sein de la compagnie Terragri Ltd.

Valaydon Seevathian se dit « fier de cette reconnaissance » de la mairie. Car même s’il n’est pas né dans la capitale, « Port-Louis est devenue ma ville d’adoption après mon mariage, en 1986 ». Jean Noël Tang Kan, lui, est un entrepreneur très connu à China Town. Après avoir débuté dans une petite boutique près du Champ de Mars, aidé alors par son oncle, il s’est par la suite « spécialisé dans la vente de médecine et de produits chinois », dit-il. Depuis 2004, il est le président d’honneur du Nam Shun Koon et de la Federation of Chinese Societies. « Il a beaucoup contribué à l’avancement de la cause sino- mauricienne », a d’ailleurs rappelé le Lord-maire à son propos. Enfin, Phalraj Servansingh est pour sa part surtout connu pour son engagement dans le domaine social et religieux. Élu comme conseiller de la mairie de Port-Louis en 2001 et 2012, il était encore jusqu’à tout récemment directeur de la SMEDA.

Saisissant l’occasion, Phalraj Servansingh a proposé à la mairie d’organiser une exposition itinérante sur les monuments et bâtiments historiques de Port-Louis. « On ne pourra jamais construire l’avenir si on ne prend pas connaissance du passé », souligne-t-il. Par ailleurs, le directeur de la MPA, Ramalingum Maistry, avance que « cette distinction nous réconforte d’avantage dans notre mission de servir le pays ». Et d’ajouter que la MPA « a mis en place un plan directeur pour répondre aux attentes économiques » du pays. « Nous sommes sur la bonne voie pour faire de Maurice une passerelle maritime dans cette partie du monde. »