Le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, a effectué aujourd’hui une site visit dans le cadre de la construction d’une jonction à niveau séparé sur l’autoroute M1, à l’entrée du Caudan Waterfront. Cette mesure, dit-il, permettra de fluidifier le trafic dans la capitale, notamment à la Place d’Armes.
« C’est un projet très ambitieux et très complexe », soutient Nando Bodha. « Il vient s’engranger sur un projet qui existe déjà car nous avons déjà un alignement d’autoroute. Mais c’est encore plus compliqué parce que le Metro Express passera juste à côté. Il y a un moment où il n’y aura que le buffer entre le Metro Express et cette entrée dans la capitale. Parallèlement, un urban terminal sera construit à proximité ».
Le ministre ajoute que ce projet vise à décongestionner le trafic à la Place d’Armes. « Il y a des voitures qui viennent de sept directions et il semble qu’elles soient dans un entonnoir. La décongestion routière se fera alors à deux niveaux, venant du Sud et du Nord ». Le trafic, précise-t-il, sera « irrigué » à partir de là.
Par ailleurs, Nando Bodha souligne que la décongestion à Decaen et à la Place d’Armes ne prendra effet qu’avec le projet de Ring Road Phase II, c’est-à-dire le tunnel.
Anil Puchooa, Divisional Manager à la Road Development Authority (RDA), indique que le projet vise à créer un deuxième accès pour les véhicules venant du sud de l’île. Le projet comprend cinq éléments clés :
1) Un fly-over sera construit au niveau de Deschartes qui reliera l’autoroute et la rue Lord Kitchener, créant ainsi un accès direct pour les automobilistes.
2) La Place d’Armes sera réaménagée pour permettre une meilleure fluidité.
3) Une troisième voie sera aménagée la entre Place d’Armes et Caudan afin d’augmenter la capacité de la route.
4) Le plan du trafic à Port-Louis sera revu.
5) Un Intelligent Transport System, qui permettra de contrôler plusieurs jonctions à partir d’une salle de contrôle, sera introduit.
« Les travaux ont déjà débuté et nous espérons compléter le projet l’année prochaine. Nous avons procédé à la soil test investigation », affirme le technicien. Et d’ajouter que le coût de ce projet s’élève à Rs 321 millions, excluant la TVA.
Pour sa part, Saeed Jeewon, directeur à la Traffic Management and Road Safety Unit, ajoute que la Place d’Armes voit passer 4 000 à 5 000 véhicules au quotidien. Il explique que l’entrée à la Place d’Armes sera supprimée à l’achèvement du projet et que les véhicules atterriront à la rue Lord Kitchener. Le nombre de véhicules diminuera considérablement avec l’avènement du Metro Express, soutient-il. « Port-Louis connaîtra définitivement une décongestion routière ».
Didier Adam, directeur général de General Construction, indique que sa compagnie travaille en collaboration avec TransInvest Mauritius sur ce projet. « Pour le moment, nous sommes en phase de complétion du design. Les travaux devront débuter à la mi-novembre et dureront douze mois. Nous appelons à la tolérance et patience des automobilistes au cours du projet », dit-il. La main-d’oeuvre sera entièrement mauricienne.
Nando Bodha souligne qu’un consultant sud-coréen sera bientôt à Maurice pour les besoins du « traffic modeling ». Une Traffic Modeling Unit sera mise sur pied et comprendra des consultants, des représentants de la TMRSU, de la RDA, de la force policière, de la NTA et du Mauritius Research Council.