Le Mouvement Authentique Mauricien (MAM) a dénoncé l’attitude du ministre Hervé Aimée et sa gestion des dossiers « importants ». Revenant sur les déclarations de ce dernier lors d’un point de presse la semaine dernière, son leader, Eliézer François, a pointé du doigt l’ingérence du ministre dans la gestion de certains dossiers des collectivités locales, principalement celui des marchands ambulants. Dénonçant la situation « chaotique » à Port-Louis, il demande que le ministre soit remplacé par le député rouge Patrick Assirvaden.
S’appuyant sur les déclarations du ministre des Administrations régionales  concernant le dossier des marchands ambulants à Curepipe ou encore sur la majoration des Trade Fees imposée par les collectivités locales, Eliézer François a fustigé l’ingérence du ministre Aimée dans les affaires municipales. « En 2013, il a saboté le plan du conseil municipal pour le relogement des marchands ambulants. Comment ose-t-il dire aujourd’hui “Mon ministère n’a pas son mot à dire” ? », se demande le leader du MAM. Dénonçant l’« incompétence » et l’« arrogance », Eliézer François est revenu sur l’attitude du ministre qui, la semaine dernière, a refusé de négocier avec les commerçants « habitués des manifestations » (ndlr : propos tenus par le ministre Aimée lors de la conférence de presse mercredi au siège de son ministère). C’est dans cette optique que le MAM réclame la révocation du ministre des Administrations régionales. Eliézer François est d’avis que le Private Parliamentary Secretary Patrick Assirvaden serait la personne toute indiquée pour assumer ce poste. Et de rappeler que l’ordre, la discipline et le respect d’autrui doivent primer dans le pays, principalement dans la capitale. « Chacun semble vouloir faire ce qu’il veut, sans aucun respect de la loi et sans considération pour autrui », dit-il.
Eliézer François a également énuméré les problèmes liés aux activités des marchands ambulants dans la capitale. Outre la concurrence déloyale, il soulève un problème de stationnement dans les principales artères de Port-Louis. « Rien n’a changé. La situation semble s’empirer de jour en jour », soutient-il, tout en avançant que les aires de stationnement à rue Sir Célicourt Antelme sont constamment occupées par des colporteurs. Et de dénoncer ceux qui garent leurs véhicules illégalement en double file à rue Sir William Newton et à la rue Quai, en présence même de la police.
Le MAM a également dénoncé le laxisme des membres de l’opposition qui, dit-il, se concentreraient uniquement sur leur avenir politique.