Le kidnapping d’une élève du Certificate of Primary Education (CPE) d’une école de la capitale a connu un dénouement positif à 3 h 20 ce matin. La petite victime a été retrouvée saine et sauve par une escouade du CID de Port-Louis, menée par l’assistant surintendant de police Hector Tuyau. Entre-temps, le père de la fillette, un dénommé Zaïd, a été placé en détention et devait comparaître devant le tribunal No 2 de Port-Louis aujourd’hui pour le délit de “Abducting Child”. Cette traumatisante expérience s’est déroulée sur un fond de règlement de comptes dans le cadre d’un trafic de drogue, selon les premiers aveux de ce proche parent. Une demande de rançon de Rs 1 million avait été réclamée aux parents de la victime.
Hier matin, ce n’était pas la première fois que la petite fille faisait l’objet d’un rapt de la part de cinq individus voyageant à bord d’une voiture aux abords de son école. Selon les premières indications, pendant les heures de classe de lundi, soit de 9 à 15 h, elle avait été prise en otage par cette bande. D’ailleurs, les registres de présence de cette école, consultés par les enquêteurs, confirment ce détail particulier.
Mais la victime n’avait pas révélé son enlèvement à ses parents lundi, suite à des menaces à la sécurité de son grand-père. « Bann missie-la ti dir mwa si mo rakont kit zafer, zotte pou touye mo nana », devait-elle faire comprendre. Hier matin, les mêmes individus, et dans le même véhicule, devaient procéder à un nouvel enlèvement de l’écolière.
La seule chose dont la victime a dit se rappeler lorsqu’elle a été recueillie par des membres du CID de Port-Louis Nord à Batterie-Cassée aux petites heures du matin, c’est que « zotte ti kasyet mwa dan bwa ». Sans plus de détails. Avec l’aide d’un psychologue, elle pourra être de nouveau entendue sur la journée de mardi. Au plus fort de ces événements dramatiques, le père était en contact téléphonique avec les ravisseurs.
Finalement, vers 3 h ce matin, les négociations devaient aboutir avec la remise en liberté de la fillette à Batterie-Cassée. Lors d’une première audition, le père a donné des indications sur les circonstances de l’enlèvement de sa fille, avouant qu’il a des dettes non remboursées de plus de Rs 500 000 avec des contacts dans les milieux du trafic de drogue. L’homme doit comparaître en cour et reconduit en cellule policière pour les besoins de l’enquête.
De son côté, la CID de Port-Louis poursuit son enquête en vue de procéder à l’arrestation des cinq occupants de la voiture de même que le cerveau derrière cette machination. A cet effet, les échanges téléphoniques du père, suspect depuis ces derniers jours, et plus particulièrement lundi et mardi, constitueront une piste cruciale en vue de démasquer cette bande de ravisseurs. Les premières arrestations devraient intervenir avant la fin de la semaine…