Avec une moyenne de 48,3% des voix contre 31,5% à son principal adversaire, le MMM, l’Alliance Lepep a remporté tous les 32 sièges de conseillers dans la capitale avec la répartition suivante : 16 élus du MSM, 10 du PMSD et 6 du Muvman Liberater. C’est dans l’arrondissement No 7 (Briqueterie/Père Laval) que l’Alliance Lepep réalise son meilleur score (55,7%) alors que la performance la plus élevée à Port-Louis est à mettre à l’actif de Daniel Laurent (60,5%) du MSM dans ce même arrondissement.
Les municipales à Port-Louis ont été marquées par l’élection de deux anciens Lords-Maires, Mahmad Kodabaccus, du PMSD, dans l’arrondissement No 3 (Ward IV/Vallijee), et Gérard Grivon du Muvman Liberater au No 7. On note également la défaite du Lord-Maire sortant, Jenito Seedoo, du MMM, dans l’arrondissement No 4 (Tranquebar/Champ-de-Mars) et sa camarade de parti, Dorine Chukowry, au No 1 (Pointe-aux-Sables/La Tour Koenig), qui a également occupé le fauteuil mairal dans le passé. On constate par ailleurs qu’une dizaine d’éléments féminins siégeront au conseil municipal de Port-Louis pour les cinq prochaines années.
Le suspense quant à l’issue du scrutin au No 1 n’a pas duré longtemps. Avant même que le décompte des 2 000 premiers bulletins ne soit complété, la balance penchait en faveur des candidats de l’Alliance Lepep, et lorsque les résultats intérimaires ont été annoncés, c’était la jubilation dans le camp de l’alliance gouvernementale. Acceptant la défaite, Dorine Chukowry, chef de file du MMM, explique : « Je n’ai pas d’amertume, mais je suis déçue. Personnellement, je pense qu’on avait fait du bon travail à Port-Louis. Je souhaite bonne chance aux élus de l’Alliance Lepep. J’espère qu’ils feront aussi bien. »
L’avance prise par les candidats de l’Alliance Lepep était suffisante pour assurer une victoire sans bavure au No 1, où les partisans ont manifesté bruyamment leur joie. Réélu dans ce même arrondissement, Dany Augustin a indiqué qu’au niveau de la capitale, les tâches prioritaires concernent les marchands ambulants, le Théâtre de Port-Louis, la gestion des infrastructures et l’amélioration de la vie nocturne. S’agissant du No 1, des projets tels la création d’une garderie, la construction d’un gymnase et le développement des infrastructures retiendront l’attention.
La victoire de Mahmad Kodabaccus et de ses colistiers au No 3 était anticipée très tôt. À 10 h, alors qu’un premier dépouillement de 1 500 bulletins avait été effectué, l’avance prise par l’Alliance Lepep était visiblement conséquente, au point de provoquer le départ des candidats adverses avant la proclamation du résultat final. « Nous avons fait une bonne campagne électorale. La victoire était prévisible. Il s’agit maintenant de redonner un autre souffle à Port-Louis. Notre vision est d’aller vers le Go-green, l’environnement est une de nos priorités », a déclaré Mahmad Kodabaccus.
Comme cela a été le cas dans d’autres arrondissements, la tendance vers une victoire de l’Alliance Lepep s’est dessinée très vite dans l’arrondissement No 4. À l’école GMD Atchia, où se déroulait le dépouillement des bulletins, Jenito Seedoo du MMM était seul à essuyer les critiques des partisans de l’Alliance Lepep. Ces derniers furent vite rappelés à l’ordre par la PPS Roubina Jadoo. « Les li trankil, nou’nn gagne, nou’nn gagne », a-t-elle martelé.
Entre-temps, l’école Jean Lebrun dans le Ward 5, d’aucuns croyaient à un certain moment que le candidat mauve Abdool Gaffoor An-Noor Hassam avait la possibilité de se faire élire. Sur les 2 200 premiers bulletins dépouillés, ce dernier avait sept voix de retard sur le 4e candidat de l’Alliance Lepep, Zayna Bibi Aulum. Mais au final, cette dernière remportait la joute avec 2 100 votes contre 1 843 à Abdool Gaffoor. À signaler que le leader du FSM, Cehl Meah, est sorti en 7e position, devançant Beebee Sheru Banu Noormamode, du MMM.
Le dépouillement dans le Ward 5 a pris plus de temps comparativement aux autres arrondissements de la capitale. Les résultats furent proclamés vers 15 h. Classé premier, Nujurally Mamode Issop de l’Alliance Lepep, que certains présentaient comme le prochain Lord-Maire, a déclaré « nou ena bel travay divan nou », avant de demander aux Port-louisiens de demeurer confiants, car « nou pou fer travay la pou zot ».
Faits marquants aux Nos 6 et 7, l’Alliance Lepep a pu faire élire de jeunes candidats : Loic Dick, Shalina Dhallapah-Maumoondee et Aurélie Madelon, entre autres. La proclamation des résultats à la mi-journée n’a pas constitué une surprise pour les candidats et partisans de l’Alliance Lepep, qui faisaient leur tam-tam dans la cour de l’école Villiers René. À l’école du gouvernement de Nicolay, dans le No 7, la victoire des quatre candidats de l’Alliance Lepep a été célébrée par des pétarades. Pour Aurélie Madelon, la courte campagne électorale a été une bonne expérience. « Nous tiendrons les promesses faites », a-t-elle souligné.
Par ailleurs, au No 8, les candidats de l’Alliance Lepep (Anju Jaglal, Sheik Mohanmad Khodabaccus, Quinzy Potou, et Mohesh Ramnochane) étaient assurés de la victoire dès les premiers résultats annoncés vers 10 h 45. Ils sont groupés tout au long du dépouillement et étaient bien entourés de leurs sympathisants et campaign manager, le député Bobby Hureeram. On notera que le candidat indépendant Ajay Teerbhohan, dit Coiffeur, est arrivé en 6e position, battant trois candidats du MMM.