La Care Support Agency sert de passerelle entre les aides-soignants et ceux qui ont besoin d’aide. Elle a rencontré jeudi au Centre Marie Reine de la Paix à Port-Louis ceux qui deviendront peut-être leur futurs « carers ». Recommandations, conseils et questions étaient au menu de la rencontre.
L’objectif de la Care Support Agency est soutenir les personnes qui ont besoin d’aide. Les fondateurs de cette agence ont à coeur la condition de vie des personnes âgées et malades qui ne parviennent pas à s’occuper d’elles-mêmes.
La Care Support Agency affirme sa volonté de soulager les souffrances des gens et de leur partager sa joie. C’est ce qu’a renchéri Mahen Gunputra, concepteur de cette agence, qui propose notamment des activités domestiques, des services à domicile et la gestion du stress. « On souhaite aider les personnes qui ont besoin d’aide. »  
L’agence tient à recruter des personnes qualifiées qui sont en mesure d’offrir leur service de 8 h à 17 h. Mahen Gunputra a souligné que la plupart des jeunes travaillent et ne sont pas en mesure de s’occuper de leurs aînés, qui sont laissés à eux-mêmes. C’est pour cette raison pour laquelle la Care Support Agency est à la recherche de candidats pouvant dédier leur temps à ces personnes esseulées.
Le Français Laurent Thirot, membre de la Care Support Agency, a déploré le manque de facilités mises à la disposition des personnes âgées à Maurice. Il souhaite une solution durable pour favoriser des lendemains meilleurs à nos aînés. Il a par ailleurs invité les candidats au poste d’aide-soignant et leur a souhaité de continuer sur cette lancée.  
Ramesh Junglee, éducateur et membre de la Care Support Agency, a  axé son intervention sur l’exploitation dont sont victimes les aides-soignants la plupart du temps. Il leur a recommandé de bien faire leur travail. Rien de plus, rien de moins. Il leur a aussi conseillé d’accorder de l’amour à chaque personne qu’ils croiseront sur leur chemin. Et de souligner qu’en chaque personne âgée, il y a une « bénédiction ».  
La Care Support Agency veut faire de l’agence une plate-forme de rencontres et d’écoute tout comme un centre d’appels disponible 24 / 24. Les membres du public auront alors la possibilité de téléphoner à n’importe quelle heure si toutefois ils sollicitent l’aide de l’agence. Les intervenants ont aussi souligné que le ministère de la Sécurité sociale compte créer à travers l’île sept « shelters » pour enfants handicapés.