La Street Vendors Association (SVA), présidée par Hyder Raman, souhaite être rassurée par rapport à l’avenir des marchands ambulants, surtout avec la perspective d’un retour à la surface du projet de métro léger et des bruits qui courent concernant un éventuel deuxième relogement sur d’autres sites.
Face à la presse, l’association de marchands ambulants a réclamé l’institution d’un comité élargi composé des ministres Nando Bodha (Infrastructures publiques) et Anwar Husnoo (Collectivités locales). Cela, dans l’optique d’éclaircir les points concernant les infrastructures qui devraient être construites par les autorités pour accueillir à long terme les marchands ambulants de la capitale. Un sentiment d’appréhension s’est installé auprès de cette communauté car des informations circulent à propos d’une nouvelle relocalisation dans le cadre du projet de métro léger.
La SVA demande aux ministres concernés de venir clarifier les choses et notamment au ministre des Finances, Pravind Jugnauth, de mentionner des projets à venir pour les marchands ambulants lors du prochain exercice budgétaire.
Hyder Raman a également dressé un bilan de la délocalisation aux sites Decaen et Immigration. Selon lui, les marchands ont du mal à joindre les deux bouts, ne pouvant réaliser des ventes honorables. Les conditions de vie de quelque 1 300 familles, soutient-il, ont connu un bouleversement car la somme qu’elles touchent ne suffit pas à assurer les dépenses familiales et quotidiennes. « Depuis notre relogement il y a trois semaines, à l’exception de la fête des mères, nous avons réalisé des ventes qui équivalent à deux jours de travail seulement », affirme Hyder Raman.
Faisant référence à sa dernière rencontre avec le ministre des Collectivités locales, le président de la SVA a par ailleurs déploré le fait qu’aucun aménagement n’a été fait à Decaen et Immigration pour améliorer le confort des occupants des étals. Hyder Raman questionne également la municipalité de Port-Louis quant à l’exercice de tirage au sort des 339 marchands de rue qui attendent de recevoir un étal.