Yusuf Mohungee, le nouvel adjoint de la Lord-Maire Doreen Chukory, a lancé un appel aux cadres municipaux pour qu’ils travaillent en étroite collaboration avec les édiles afin que les projets en chantier puissent être réalisés. Le nouveau No 2 de la capitale succède à Phalraj Servansing, qui a choisi de démissionner de son poste la semaine dernière car étant membre du MSM. L’élection du nouvel adjoint s’est déroulée lors d’une réunion spéciale du conseil municipal convoqué à cet effet hier, et ce en présence de personnalités du MMM, à l’instar des députés Ariane Navarre-Marie, Veda Baloomoodee, Joe Lesjongard et Reza Uteem, ainsi que de l’ex-ministre et ancien Lord-Maire mauve Ahmad Jeewah.
Invité à s’adresser à l’assistance par Doreen Chukory peu après son élection, le nouvel adjoint a d’emblée fait remarquer qu’il ne s’attendait pas à être choisi pour occuper cette fonction. « Ce n’est qu’hier après-midi que mon leader, Paul Bérenger, m’en a informé », a-t-il dit, avant de remercier le leader du MMM, mais aussi Reza Uteem qui, dit-il, a placé sa confiance en lui lors des élections municipales en lui offrant un ticket, lui donnant ainsi l’occasion d’oeuvrer « pour le bien-être des 150 000 habitants » de la capitale.
« Port-Louis est le “back bone” de l’économie du pays. Il y a beaucoup à faire pour que la capitale retrouve ses lettres de noblesse et pour assurer le bien-être de ses habitants. C’est pour cela que je lance un appel à tous, élus comme employés municipaux, pour que tout le monde travaille ensemble afin que nous puissions concrétiser les projets qui sont en suspens », a souligné Yusuf Mohungee. Âgé de 73 ans, le nouvel adjoint fait partie du MMM « depuis sa création », a-t-il indiqué.
S’adressant aux journalistes après la réunion du conseil, Salim Abbas Mamode, conseiller du PMSD, et Phalraj Servansing, du MSM, adjoint du maire sortant, ont estimé que l’alliance est « minée de l’intérieur par une mésentente ». Les deux édiles poursuivent : « Non seulement il y a eu absence de consensus au sein du Ptr sur le choix d’un conseiller rouge pour épauler la Lord-Maire mais aucune personnalité travailliste n’a de plus fait le déplacement pour assister à l’élection de celui qui a été choisi par le MMM. Ce qui veut tout dire concernant l’entente entre ces deux alliés. »