La police aurait-elle relâché ses efforts en ce qu’il s’agit du contrôle des marchands ambulants ? C’est la question que se posent certains commerçants et maraîchers, qui constatent le retour de certains marchands ambulants dans la capitale après une certaine heure.
Tandis que les maraîchers du marché central déplorent la présence de marchands ambulants, surtout les après-midi, aux rues Farquhar et La Reine, les opérateurs économiques de la gare Victoria affirment, eux, que c’est vers 16 h que certains marchands de légumes viennent vendre leurs produits aux passants, et ce malgré le fait que des étals leur ont été alloués à la Place Decaen. Ces derniers attendraient en effet la moindre occasion, soit en l’absence de la police, pour envahir de nouveau les lieux publics où ils sont pourtant interdits d’opérer.
Du côté du ministère des Collectivités locales, on semble au courant de la situation et la question a été évoquée lors de la réunion mensuelle avec les autorités pour faire le point sur la situation des marchands ambulants, suite au grand projet de relogement de ces derniers à Decaen et Place de l’Immigration. La réunion s’est déroulée en présence des responsables des divisions Port-Louis Nord et Port-Louis Sud de la police et des officiers de la mairie de Port-Louis. Il en est ressorti que la police poursuivra ses efforts en renforçant sa présence sur le terrain. Il est entendu également que la police et la mairie mènent des opérations conjointes sur le terrain. Des discussions seront enclenchées également pour déléguer des officiers de la mairie rue Farquhar de façon permanente.