À l’occasion d’une remise de contrats de terres aux familles démunies, le ministre des Terres et du Logement, Showkutally Soodhun, en a profité pour régler ses comptes avec les détracteurs de l’alliance au pouvoir. Peroumal Veeren et Navin Ramgoolam ont été ses cibles.
« Peroumal Veeren enn dernye diminye, enn trafikant ladrog, enn mafia ladrog kinn pieze dan prizon, pe fer akizasion gratis kont Premye minis. Zordi basin bann trafikan pe sek. Vinn dir kan ti donn twa, kot ti donn twa ek ki manier ti donn twa. Nou Premye minis se enn kikenn ki ena kouraz, integ ek ki determine pou konbat fleo ladrog dan Moris. Nanye pa pou fer gouvernma rekile. Eski gouvernma ti pou met komision si Pravind ti inplike ? » a lancé Showkutally Soodhun, qui s’est rendu au Sir Harilall Vaghjee Hall à Port-Louis hier après-midi pour une remise de contrats de terres aux habitants des circonscriptions No 1, 2, 3 et 4.
Le ministre des Terres et du Logement a également annoncé que le gouvernement fera construire « plus de 10 000 maisons » à travers l’île. « Le Premier ministre a mis une somme importante à la disposition de mon ministère pour qu’il n’y ait plus de squatters à Port-Louis. C’est devenu une réalité. Vous êtes devenus propriétaires en déboursant une somme de Rs 2 000 seulement et le gouvernement vous donne le droit de transférer le contrat au nom de vos enfants. Mais vous n’avez pas le droit de vendre » , a prévenu Showkutally Soodhun. « Nous avons choisi ce lieu aujourd’hui comme un lieu symbolique pour vous prouver que le gouvernement vous donne un terrain dans la dignité. Tout ce que je vous demande, c’est de le respecter et de vivre en harmonie avec vos voisins. »
Le ministre s’est rendu dans l’après-midi à Roche-Bois pour présenter un projet de logement à l’intention des habitants de Cité Tôle et Longère Blanc, Baie-du-Tombeau. Un projet au coût de Rs 225 millions, dont l’appel d’offres sera lancé le mois prochain. Deux phases sont prévues, lesquelles prendront fin en novembre 2019. Chaque maison sera construite sur une portion de terre d’environ 70 mètres carrés. L’endroit choisi pour les logements sera doté d’infrastructures sportives, d’un espace vert, d’une crèche, d’un boulodrome et d’autres facilités.
Le ministre Soodhun en a profité pour fustiger l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam. « Li Premye minis sa sirkonskripsion-la depi dis banane. Li pa fer nanye pou soulaz lamizer sa bann dimounn-la. E kan li konstrir, li konstrir bwat zalimet lor 30 met kare. Mo ti pou onte dan so plas », a déclaré Showkutally Soodhun. Et d’ajouter : « Lorsque j’ai parlé de la situation dans laquelle vous vivez au Premier ministre, il était très ému. Il m’a dit de mettre sur pied au plus vite ce projet. Il a demandé à la population de ne pas critiquer à tort et à travers ces familles qui vivent à Cité Tole et dans Longère Blanc. Bizin konn listwar avan. Elles avaient été victimes du cyclone Hollanda en 1994. Leurs maisons avaient été complètement détruites. C’est pourquoi elles se retrouvent dans cette situation aujourd’hui. »
Showkutally Soodhun a par la même occasion annoncé un projet à Jin Fei de Rs 10,7 milliards, qui intéresse 47 promoteurs et qui pourrait créer 2 700 emplois. « Vous devez en profiter car nous vous offrons un emploi qui ne sera pas loin de chez vous », a-t-il soutenu.
Maurice Labour, vicaire général et initiateur de ce projet, en collaboration avec l’Ong Wi Nu Capav et Caritas, ainsi que d’autres volontaires, a dénoncé les « lakaz bwat zalimet » qui ont été construites dans le passé. « Des conditions inhumaines », a-t-il lancé, « kouma dir kan ou pov, ou pena dinite ». Maurice Labour a aussi parlé de la contribution de l’Église, qui mettra à la disposition des locaux une portion de terre pour la construction d’une école maternelle. Il a demandé aux bénéficiaires d’apporter leur contribution pour la réussite de ce projet.