L’appel à participation lancée par Immedia a reçu, en une semaine, un intérêt encourageant pour les organisateurs. Plus de soixante groupes/chanteurs se sont inscrits pour Anou partaz nou lamizik qui se tiendra au Caudan Waterfront le samedi 21 octobre. De ce nombre, une liste finale de 58 participants a été établie. L’événement réunira également divers acteurs du monde musical, allant des écoles et conservatoires, ainsi que des auteurs liés à la musique.
C’est l’orchestre du Conservatoire national de musique François Mitterrand qui ouvrira le concert, prévu à midi. Plus de 50 groupes et chanteurs/chanteuses se produiront sur les deux scènes aménagées pour l’occasion. Au total, ce sont 360 artistes mobilisés pour cela. Pour Gavin Poonoosamy, du comité organisateur, ces deux scènes visent justement à permettre à un maximum de groupes de se produire ce jour-là. L’événement se veut une célébration de la musique. Ainsi, à part le concert lui-même, différents stands seront aménagés, où les visiteurs pourront prendre connaissance des différentes activités dans le milieu de la musique à Maurice. Une quinzaine d’exposants seront présents.
Le concert lui-même se tiendra de 12 h à 18 h. Après cela, une jam session se tiendra pendant une heure. « Ceux qui ne se sont pas enregistrés, mais qui souhaitent tout de même venir partager un moment avec les autres artistes et le public, pourront le faire », précise Rama Poonoosamy, directeur d’Immedia.
L’événement, rappelle-t-il, est « volontaire et gratuit ». Les artistes se produiront donc sur une base volontaire et le public pourra assister au concert gratuitement. La majorité des artistes programmés pour cette occasion sont des amateurs. Ce qui mène Gavin Poonoosamy à dire qu’Anou partaz nou lamizik vise également à servir de plateforme à ceux qui n’ont pas l’occasion de se produire en public. L’événement bénéficie de la collaboration du Conservatoire national de musique François Mitterrand et du Caudan Waterfront. Claudie Ricaud, la directrice du conservatoire, se dit heureuse de s’associer à une telle initiative, tout comme René Leclézio, le directeur du Caudan Waterfront, qui encourage les chanteurs mauriciens à chanter dans leur langue maternelle. La sonorisation et les lumières seront assurées par Damoo et DB Vision.