Photo d'illustration

Un ancien Campaign Manager d’un parti de l’opposition ayant rejoint le MSM a été victime d’une escroquerie, dont l’auteur présumé ne serait autre que son employé.

Dans une déposition logée à la police hier, ce quinquagénaire a dit être propriétaire d’un restaurant rue sir Virgil Naz, à Port-Louis. Ne pouvant se rendre régulièrement sur place, c’est à une manager de 41 ans qu’il a confié la responsabilité des activités du commerce.

Or, selon le plaignant, en décembre de l’année dernière, il a employé un chef cuisinier de 59 ans, qui recevait un salaire hebdomadaire de Rs 4 500.

Pour faciliter son déplacement sur son lieu de travail, le plaignant lui a par ailleurs remis une moto, véhicule que la manager a acquis au nom de son commerce auprès d’une compagnie de leasing à hauteur de Rs 72 360.

Comme le chef cuisinier voulait conserver la moto, un arrangement a alors été trouvé avec son employeur pour qu’une somme de Rs 2 500 soit déduite de son salaire chaque mois, jusqu’au remboursement de l’engin. Le problème, c’est que le suspect a cessé de travailler le 25 janvier dernier, emportant avec lui le véhicule.

La présumée victime a tenté de contacter son ancien employé à plusieurs reprises pour lui demander de lui rendre la moto, mais en vain.

De plus, il dit ignorer l’adresse exacte de ce dernier. Après plusieurs vaines tentatives pour entrer en contact avec le suspect, le quinquagénaire a donc décidé de loger une plainte contre lui, estimant avoir été victime d’une escroquerie.

La victime a remis à la police tous les documents relatifs à cet achat. La Criminal Investigation Division de Port-Louis a été informée de l’affaire alors qu’une enquête est en cours pour mettre la main sur le suspect.