Un policier âgé de 21 ans, affecté à la Special Supporting Unit (SSU), s’est fait arnaquer par un faux agent d’assurances à qui il avait remis Rs 11 000 devant les Casernes centrales. La CID de Port-Louis Sud, en charge de l’enquête, estime que les suspects auraient fait d’autres victimes et invite ces dernières à porter plainte.

Dans une plainte déposée au poste des Line Barracks cette semaine, le policier déclare que le 20 août, il a acheté une voiture d’occasion à un habitant de La Caverne pour Rs 135 000, somme qu’il lui a payé en espèces. Le même jour, il s’est rendu au bureau de la National Transport Authority (NTA), à Cassis, avec l’ancien propriétaire, où il a obtenu un certificat de gage. Dans l’enceinte de la NTA, un homme s’est présenté au policier comme étant un agent d’assurances travaillant pour une compagnie située à Cité Vallijee. Le suspect l’a convaincu qu’il pourrait enregistrer sa voiture et la couvrir sous une police d’assurance. Selon ce suspect, il était très proche de certains employés de la NTA et il pourrait lui faire obtenir les documents nécessaires en peu de temps.

Néanmoins, le policier devait lui remettre Rs 11 000 pour tous les frais associés à ses démarches. Les deux parties se sont mises d’accord et un rendez-vous fixé devant les Casernes centrales le 21 août, où le prétendu agent d’assurances a remis au policier un ”Vehicule Registration book” à son nom ainsi que d’autres documents. Le suspect l’a assuré qu’il pouvait désormais utiliser sa nouvelle voiture. Dans sa version des faits, le policier a indiqué n’avoir pas eu le temps de vérifier tous les papiers car il devait reprendre le travail.

Le policier a envoyé le véhicule pour réparation dans un garage et le 17 septembre, alors qu’il devait payer pour la « déclaration » de la voiture, il a été informé qu’aucune démarche n’avait été entreprise auprès de la NTA pour l’enregistrement du véhicule. Après enquête, la CID de Port-Louis a mis la main sur le suspect, âgé de 23 ans et résidant à Cité Vallijee. Ce dernier est passé aux aveux et a incriminé un habitant de Camp-Chapelon, âgé de 34 ans, qui l’aurait aidé à fabriquer de faux documents.

Tous deux ont été placés en détention préventive après leur comparution en justice. Une accusation provisoire d’escroquerie a été retenue contre eux. Ils devront à nouveau se présenter en Cour correctionnelle de Port-Louis le 3 octobre. Entre-temps, les enquêteurs estiment que les suspects auraient fait d’autres victimes avec, comme lieu de base, le périmètre de la NTA. La police soupçonne que des véhicules sont en circulation avec de faux papiers sans que leurs propriétaires ne soient au courant de rien.

Lors d’une perquisition chez les suspects après leur arrestation, la police a saisi plusieurs documents, qui sont en cours de vérification. L’enquête se poursuit sous la supervision de l’ACP Rassen.