Une habitante de Souillac, âgée de 18 ans, a subi des attouchements alors qu’elle allait rencontrer un homme qui lui avait promis de lui trouver un emploi dans une compagnie de sécurité. Dans une déposition consignée à la police de Plaine-Verte , la plaignante avance avoir fait la connaissance d’un dénommé Parmessur sur le réseau social Facebook. Après avoir échangé des messages, elle lui a raconté qu’elle faisait face à des difficultés financières et qu’elle cherchait du travail. Son interlocuteur lui a demandé de venir directement au siège de sa société à Port-Louis pour une entrevue.

Comme la jeune femme ne connaissait pas très bien la capitale, le suspect lui a donné rendez-vous à la gare Victoria et, par la suite, il devait la conduire jusqu’à sa société. La plaignante a invoqué avoir rencontré Parmessur et qu’ils ont tous deux marché jusqu’à Marie Reine de la Paix. Arrivé sur place, le suspect aurait commencé à tenir des propos indécents à la jeune femme. Puis, il l’a emmené au jardin de Plaine-Verte, où il a pris le téléphone cellulaire de la victime. Par la suite, il lui a demandé de le suivre jusqu’aux toilettes si elle voulait récupérer l’objet.

Le suspect l’a alors forcée de baisser son pantalon pour commettre des attouchements sur elle. Aussitôt terminé, il l’a laissée près d’une banque. La victime a ensuite rencontré un policier, à qui elle a raconté sa mésaventure. Après avoir consigné sa déposition, l’habitante de Souillac a été transportée à l’hôpital Jeetoo, où elle est placée en observation. Selon la police, elle est traumatisée par cet incident. Elle a remis à la police le numéro de téléphone du suspect et son profil sur Facebook.

La CID de Port-Louis a pris en charge cette enquête et recherche activement l’auteur de cet acte. Les hommes du surintendant Shyam Bansoodeb solliciteront la collaboration de la Cybercrime Unit pour tirer au clair cette affaire.