Accusé d’agression sur la personne d’une voisine, un éleveur de boeufs de Rodrigues a été acquitté par la cour de Port-Mathurin présidée par la magistrate Meenakshi Bhogun-Ramjutton. Celle-ci a trouvé que la poursuite, en particulier l’accusatrice, a pêché par manque de conviction dans son argumentation contre l’accusé.
« During examination in chief she never stated that she had been prosecuted and fined in a connected case. It was only when it was brought in cross examination that she admitted that she had been convicted on a charge of assault upon the accused, arising out of the same incident. Moreover she seemed evasive and prevaricated when questions was put to her », dit la magistrate dans son jugement.
L’accusé, David Tanwee, aurait craché sur la femme, Sweety Tanwee. Il répondait d’une accusation de « (…) assault, for having on 18 April 2012 at Cascade Jean Louis, wilfully and unlawfully assaulted Ms Sweety Tanwee by spitting on her ». Le délit est punissable sous l’article 230 (1) du code pénal. A l’appel du procès, l’accusé a plaidé non coupable et était défendu par Me Lamvohee.
En cour, la plaignante a expliqué que le jour de l’incident, elle se trouvait dans son jardin à Cascade Jean Louis lorsqu’est arrivé l’accusé pour l’informer qu’il comptait garder ses boeufs dans son pré (celui de la femme). Il y a eu, toujours selon la version des faits de la femme, un échange de propos au cours duquel l’accusé aurait proféré des insultes et lui aurait craché au visage. Elle a rapporté cet incident à la police.
L’accusé a déposé sous serment. Il a relaté que le jour de l’incident, alors qu’il conduisait son troupeau, la femme a lancé des pierres sur les bêtes. Alors qu’il essayait de protéger ses animaux, elle l’a poussé. Ce qui l’a rendu furieux, au point où il l’a insultée. Il a cependant nié lui avoir craché dessus. Cette version de l’accusé a été maintenue même lors de son contre-interrogatoire. Ce qui amène la magistrate à conclure que l’accusé « made quite a favourable impression on me. He valiantly admitted that he insulted the complainant and denied the charge consistently. He was calm and straight forward in court and at the end of my assessment, I find that he ought to be given at least a benefit of doubt. The charge is hereby dismissed against him ».