Treize ans après avoir été licenciés de la compagnie Scott Granary Ltd en août 2001, 49 ex-dockers recevront une compensation à travers un geste humanitaire de la State Trading Corporation (STC), de Rogers Group et de la Mauritius Ports Authority (MPA). Ils avaient fait les frais du passage à l’importation de riz en conteneurs en raison du gain de temps obtenu. Chaque licencié recevra ainsi une compensation de Rs 21 000.
Scott Granary Company Ltd, filiale du groupe Rogers, avait procédé à une réduction du personnel en 2001 suite au changement dans les opérations de cette compagnie engagée dans la manutention de riz et de farine pour le compte de la STC. Quelque 49 employés avaient été licenciés. La MPA et la STC avaient décidé d’importer du riz par conteneurs, à la place des sacs. L’affaire avait été référée en Cour industrielle et, le 6 octobre 2006, cette instance avait rejeté la plainte des ex-employés. Le 20 octobre de la même année, ils avaient décidé de faire appel en saisissant la Cour suprême et avaient obtenu que le jugement de la Cour industrielle soit renversé et qu’un nouveau procès soit ordonné.
L’affaire a été à nouveau entendue par la Cour industrielle et, dans un jugement délivré le 12 avril 2013, les licenciés n’ont toujours pas obtenu gain de cause. Ils avaient alors décidé d’interpeller le ministère du Travail, à travers la Federation of Progressive Unions (FPU), en vue de discuter du verdict de la Cour industrielle avec Shakeel Mohamed. Lors d’une réunion tripartite en mars 2014, le ministre du Travail a lancé un appel pour considérer la possibilité d’allouer une compensation “ex-gratia” aux employés licenciés sur une base humanitaire. Le 21 mai dernier, le ministre est intervenu auprès de la MPA et de la STC afin de solliciter leur participation financière au paiement de cette compensation.
Selon le consensus dégagé, chacune des parties a accepté de contribuer à la compensation, soit Rs 9 000 pour le groupe Rogers, Rs 6 000 pour la STC et Rs 6 000 pour la MPA. Ce qui ramène la compensation à Rs 21 000 pour chaque licencié. Les contributeurs ont remis la totalité de la somme au cours d’une cérémonie au ministère du Travail hier. Celui-ci devra par la suite enclencher les procédures pour le versement des sommes aux bénéficiaires, démarche qui sera entreprise par l’Accountant General. Le paiement devrait se faire en une semaine.
Shakeel Mohamed devait à l’occasion reconnaître la contribution du syndicaliste Jack Bizlall, de l’Observatoire de la Démocratie, qui avait sollicité l’intervention du ministre directement pour le paiement d’une compensation “ex-gratia” aux ex-dockers. Le ministre du Travail s’est également dit reconnaissant envers les contributeurs de la compensation. « Je suis content que justice ait été rendue, et ce pas forcément dans une cour de justice », a déclaré Shakeel Mohamed.