Le ministre des Finances et du Développement économique, Vishnu Lutchmeenaraidoo, a agréé à la requête du directeur de la Mauritius Revenue Authority (MRA), Sudhamo Lal, pour l’achat d’un scanner mobile au coût de USD 1,6 M et d’un « patrol boat » pour le service des douanes. Tous deux sont intervenus à la cérémonie marquant la journée internationale des douanes, à la Custom House, à Mer-Rouge, hier. À cette même occasion, le ministre des Finances a annoncé une injection additionnelle de Rs 2 milliards à la MauBank, entrée en opération début janvier.
Vishnu Lutchmeenaraidoo a affirmé avoir agréé « avec plaisir » à la demande du directeur de la MRA. Car avec la vision du gouvernement de faire de Port-Louis un “maritime hub” dans la région, le travail de la douane augmentera considérablement et l’instance devra donc être prête à y faire face. « Le fameux Asia-Africa corridor que nous sommes en train de mettre sur pied implique que Maurice sera une zone de transit importante dans la région », a relevé le ministre des Finances. Ce dernier a rappelé que Jin-Fei, avec 325 arpents de terres, sera converti en port franc « ce qui mettra plus de poids sur la douane. »
La requête du directeur de la MRA est allée dans le même sens : « In order to cope with the rapid expansion of the port and to render fluidity in the traffic flow within the port area and also to better fight against illicit traffic and any related fraud, it is submitted to you Sir to support acquisition of a mobile scanner for the seaport at an estimated cost of around USD 1.6 million. » Selon Sudhamo Lal, ce scanner est utilisé dans une cinquantaine de pays « to inspect containers and vehicules using dual energy and an electronic linear accelerator as its X-ray source ». Sa capacité à détecter des objets et des substances illicites a été prouvée, indique le directeur de la MRA. Ce dernier ajoute qu’un « mobile low bed scanner » au coût de USD 80 000 pourra aussi être utilisé pour améliorer le contrôle de diverses stations.
Sudhamo Lal a annoncé qu’un Fast Interceptor Boat entrera en opération en mars. Ce bateau intercepteur a été acheté auprès du Goa Shipyard Ltd. Son but : mieux équiper la douane pour enquêter sur des cas de trafic de drogue. Sudhamo Lal souligne qu’en 2015, le département des douanes et la police ont conjointement saisi de la drogue pour une valeur approximative de Rs 178 millions. « Afin de poursuivre ce travail », le directeur de la MRA demande au ministre des Finances de « consider to equip the Mauritius customs with an additional patrol boat, at the cost of USD 1 million for the active surveillance of our maritime zone. »
Vishnu Lutchmeenaraidoo a salué le travail de la MRA et la modernisation des services de l’ensemble de l’institution sous l’impulsion de son directeur général. Il indique que « les droits de douane représentent seulement 2 % des revenus totaux du bureau du fisc. Les droits de douane ont tellement baissé que ce n’est plus une grosse source de revenu. » Vishnu Lutchmeenaraidoo a aussi souligné à cet effet que 89 % des produits importés à Maurice ne sont pas taxables.
Par ailleurs, le ministre des Finances s’est longuement appesanti sur la situation financière de certaines compagnies et institutions. Il a également annoncé que le ministère de tutelle injectera une somme additionnelle de Rs 2 milliards à la MauBank, qui est en opération depuis janvier de cette année et dont l’ouverture officielle aura lieu aujourd’hui. La MauBank, rappelle-t-il, est issue d’une fusion entre l’ex-Bramer Bank et l’ex-Mauritius Post and Cooperative Bank (MPCB), deux institutions bancaires qui ont fait faillite. Le gouvernement avait injecté une somme initiale de Rs 1,7 milliard à l’entrée en opération de la MauBank.
La journée d’hier a aussi vu le lancement du National Single Window et du Taxpayers Portal. Le National Single Window est une plateforme électronique qui permet le traitement des permis d’importation par les différentes agences gouvernementales concernées. Le Taxpayers Portal permet, lui, une meilleure communication entre le contribuable et le fisc.