Cinq jeunes de Bois-Marchand sont accusés d’avoir violé à tour de rôle une jeune Portlouisienne en décembre 2007. L’affaire sera entendue devant la juge Saheeda Peeroo lundi. Les accusés ont tous plaidé coupable.
Le directeur des poursuites publiques (DPP) intente un procès devant les Assises à cinq jeunes de Bois-Marchand accusés d’avoir violé à tour de rôle une Portlouisienne de 26 ans en décembre 2008. Ils seront traduits devant la juge Saheeda Peeroo lundi, le DPP ayant usé de sa « sole discretion » que lui confère l’article 249 (1B) du Code criminel pour demander que le procès soit entendu devant un juge sans jury. Une quinzaine de témoins devraient venir à la barre.
Sur le banc des accusés : Jean-Claude Nampoongah (33 ans) et Lee Marvin Raymond (23 ans), tous deux maçons de leur état, Vijay Naran (22 ans), plus connu sous le sobriquet de Raju et mécanicien de profession, Jonathan Vaillant (un aide chauffeur de 24 ans) et Steeve Vaillant (21 ans). Les cinq jeunes – accusés en vertu des articles 249 (1), (1B) et (1C) du Code pénal – sont déjà passés aux aveux devant la Major Crimes Investigation Team (MCIT) et ont d’ailleurs plaidé coupable devant la Puisne Judge Peeroo lors de leur dernière comparution.
Selon la poursuite, les faits remontent au 23 décembre 2007. Ce jour-là, les prévenus se rencontrent près du « flyover bridge » à proximité de Bois-Marchand. Rapidement, ils décident de faire un tour sur la plage de Pointe-aux-Piments afin d’y voler des passants. Mais ils ne trouvent personne. En revanche, plus loin, ils aperçoivent une voiture stationnée près de la plage avec ses deux occupants sur la banquette arrière. Ça y est, ils ont trouvé leurs victimes.
Jean-Claude Nampoongah sort aussitôt son couteau et menace le couple. L’homme leur remet immédiatement sa carte bancaire. Décidés à l’utiliser sans attendre, les malfrats foncent vers Terre-Rouge, toujours avec leurs victimes à bord. Là, ils font un premier retrait de Rs 1 500 à un guichet automatique avant de s’acheter des boissons alcoolisées puis de forcer l’homme à prendre place dans le coffre.
Le temps passe. Vers minuit, les individus décident d’effectuer un second retrait, cette fois de Rs 10 000, à un guichet situé à Piton. Mais leur virée ne s’arrête pas là. Et les cinq hommes prennent le chemin de Pamplemousses. Ils s’arrêtent dans un champ de cannes. Jean-Claude Nampoongah, encore lui, sort alors son couteau et menace la jeune femme avant de la violer. Mais le calvaire de cette dernière est loin d’être fini, les autres comparses ayant décidé d’abuser d’elle à leur tour.
À noter que Jean-Claude Nampoongah est défendu par Me Yannick Fok. Quant à Mes Rama Valayden et Samoorgum Tirvassen, ils assurent la défense de Lee Marvin Raymond. Vijay Naran a retenu les services de Me Manish Gobin tandis que les frères Vaillant sont, eux, représentés par Me Anjali Jhowry-Lallah. Jean-Claude Nampoongah, Jonathan Vaillant et Steeve Vaillant ne sont pas à leur première comparution devant la justice. Ils ont déjà été reconnus coupables par la Cour intermédiaire du meurtre d’un travailleur chinois à Maurice.