Il aurait pu embrasser une carrière de footballeur du fait qu’il a évolué au sein de Maurice Espoirs et de la formation juniors du Curepipe Starlight. Ou encore être un pratiquant de boxe française après avoir fait ses premières armes sous le férule de Mario Bienvenu et Geraldo Thomassoo. Au bout du compte, c’est du côté de l’haltérophilie que Cédric Coret a su exploiter son potentiel pour vivre sa passion sportive à fond. Champion national dans la catégorie -77 kg, il s’apprête à vivre une expérience mémorable à travers les championnats du Commonwealth.
Avec ses 112 kg réalisés à l’arraché et 140 kg à l’épaulé-jeté lors des derniers championnats nationaux, Cédric Coret aborde ainsi cette compétition internationale avec une certaine détermination. « Malgré les hauts et les bas qui ont marqué ma carrière jusqu’ici, j’espère être à la hauteur de la situation. Les séances d’entraînement tenues au rythme de quatre fois la semaine doivent porter leurs fruits. » Une performance notable lui permettra ainsi d’effacer la déception des derniers Jeux des îles quand il ne s’était pas retrouvé sur le podium, se contentant de la quatrième place. « Ma préparation avait été perturbée », explique-t-il.
Membre de la Special Supporting Unit, Cédric Coret a depuis bénéficié de plus de facilités pour donner le meilleur de lui-même au cours des séances d’’entraînement. Qui plus est, la présence de sa fiancée, également haltérophile, lors de ces séances d’entraînement, ne peut qu’ajouter à sa motivation. « Avec une préparation adéquate, je peux atteindre d’autres sommets. Il faudra que je continue à me battre, malgré la concurrence », ajoute-t-il. De ce fait, sa priorité, du haut de ses 22 ans, se trouve être d’améliorer les records nationaux et de se retrouver dans la sélection des prochains Jeux des îles.
Reste que cette qualification pour les championnats du Commonwealth lui permettra de découvrir d’autres horizons. « Je remercie Dieu de m’avoir donné le talent et la persévérance », avance-t-il. Et de remercier dans la foulée ceux qui l’ont soutenu dans son cheminement, notamment ses parents, le commissaire de police, le ministère de la Jeunesse et des Sports, son masseur et les membres de la fédération.