Élue Miss University of Mauritius en octobre dernier, Charlotte Ahyen, 21 ans, s’apprête à s’envoler pour l’Afrique dans quelques jours pour défendre les couleurs de notre île. Elle sera la première Mauricienne à participer au concours Miss University Africa. Une expérience excitante pour le jeune mannequin, qui ne veut pas décevoir ceux qui croient en elle.
“Depuis que j’ai reçu la confirmation que je représenterai Maurice au concours Miss University Africa le 15 février, c’est la grande excitation. J’ai hâte de me lancer dans l’aventure”, lance Charlotte Ahyen, toute ravie.
Toutefois, derrière ce grand bonheur, se cache une certaine appréhension, que la jeune femme peine à dissimuler. Elle finira par l’avouer. “Ma plus grosse peur vient du fait que je me rends seule dans un pays qui m’est totalement étranger. Je crains de ne pas être à la hauteur et de décevoir ceux qui croient en moi.”
Prestation
C’est pour éviter que cela ne se produise que Charlotte Ahyen a choisi de mettre toutes les chances de son côté afin de réaliser une belle prestation à Miss University Africa. Elle a fait appel au talent de la danseuse chorégraphe Nalini Aubeeluck pour le numéro de danse qu’elle exécutera lors de l’épreuve de Miss Talent. “J’ai choisi de présenter une danse indienne pour mettre en valeur le côté multiculturel de Maurice”, dit Charlotte. Qui ajoute : “Montrer la beauté culturelle de mon pays est l’un de mes objectifs. Je suis aussi fière de pouvoir allier intelligence, beauté et valeurs pour le concours.”
Assurance
Cela fait quatre ans qu’elle évolue dans le milieu de la mode. Charlotte Ahyen ne s’attendait pas à se voir offrir la chance de représenter Maurice à un concours d’une telle envergure. Elle ne s’imaginait pas non plus se retrouver sur le catwalk pour un concours.
Car pour la jeune femme, la mode est une passion et non une compétition. Une passion qui lui a permis de mieux se découvrir, de s’affirmer sans aucune gêne et d’avoir plus confiance en elle au cours des années. Plus jeune, avoue Charlotte, elle manquait d’assurance. Aujourd’hui, elle se dit épanouie et emportée lorsqu’elle évolue sur le catwalk. Une sensation qu’elle a maintes fois eu l’occasion d’éprouver depuis ses débuts. Des défilés, Charlotte Ahyen en a enchaîné plusieurs.
Évolution
Une aventure qui a démarré à 17 ans à la suite d’une rencontre avec une représentante d’une publication locale. Après avoir posé pour la rubrique mode du magazine et fait la couverture de celui-ci peu de temps après, Charlotte Ahyen a été sollicitée pour plusieurs shows sur le catwalk. Des cent ans de L’Oréal au défilé de la styliste française Maeva Delarue, en passant par celui de Sacha Coiffure et ceux de plusieurs magasins de l’île, le jeune mannequin a rapidement gagné en expérience. “De celle qui, plus jeune, enfilait les beaux vêtements de sa mère et prenait la pause devant le miroir à celle qui affronte aujourd’hui le regard du public lorsqu’elle est sur le podium, l’évolution est frappante. Je n’arrive parfois pas à croire que c’est moi qui vis toutes ces belles choses et ces beaux moments.”
Talent
À la fois belle, intelligente et bourrée de talent, la jeune femme a tous les atouts pour réussir dans le milieu de la mode. Son premier titre de Miss University of Mauritius en octobre 2011 et sa participation à Miss University Africa dans quelques jours le confirment.
Pour l’instant, Charlotte Ahyen n’envisage pas de faire carrière dans le domaine. Même si elle a toujours trouvé la bonne formule pour allier passion et études, Charlotte souhaite avant tout se concentrer sur sa dernière année d’études en BSc Marketing avant de songer à une quelconque carrière professionnelle.