Ancien technicien en informatique, Fulvio Porcu a radicalement changé de direction professionnelle pour lancer un « jardin bar » à Port-Louis. Cet espace gourmand, baptisé Côté Jasmin, fleure bon la Méditerranée. Ce qui tombe bien en somme, puisque c’est justement ce type de cuisine que cet expatrié italien propose à ses hôtes de découvrir. Le tout dans une ambiance conviviale.
Cela faisait bon nombre d’années que Fulvio Porcu voulait quitter l’Italie pour retrouver la douceur d’un autre climat. Les charmes de Maurice lui ayant été vantés par son ami, il y est venu dans un premier temps en touriste. Cela a été le premier élément déclencheur. « Même si Venise est un port d’attache, du rêve par excellence, c’est à Maurice que j’ai décidé de poser mes valises », explique cet expatrié, né en Belgique. Marié à Tatiana et père d’une petite fille prénommée Tabatha, c’est au sein de sa petite famille qu’il se sent le mieux. « J’ai dû convaincre ma femme de quitter l’Italie, ce qui a été dur pour elle. Mais c’est fait. J’avais envie de ce soleil mauricien. » Ce qu’il aime à Maurice, c’est l’authenticité du lieu. « On se sent comme chez soi. Il se dégage ici une vraie chaleur humaine », dit-il. Mais qu’est-ce qui a bien pu pousser cet informaticien de profession à tout plaquer pour la restauration ? À cela, Fulvio dira que le maître mot reste pour lui « la passion ».
Malgré sa silhouette élancée, il reconnaît être « un gourmand, un amoureux de la bonne cuisine ». Et de nous confier : « Lorsque je visite un pays, les restaurants font toujours partie de mon itinéraire. En créant le mien, j’ai voulu aussi être un marchand de bonheur, car je prépare de la véritable glace artisanale, avec des fruits de saison du marché, sans aucun additif ni colorant. Toutes les couleurs proviennent des fruits. Je suis un partisan du “Slow Food”. Aussi, pour mes plats, je privilégie une cuisine simple », dit-il. Simple, oui, mais diététique. « Il est important que les gens perdent leur masse de graisse. C’est pour cela que je propose, entre autres, de la salade niçoise, du tartare de thon, du taboulé, de la “pasta alla puttanesca” ou encore du couscous. Le samedi, c’est un plat mauricien… selon l’humeur du chef, car j’ai aussi un bras droit en cuisine, un chef d’origine mauricienne. »
Un petit tour dans les cuisines du Côté Jasmin permet de s’imprégner d’effluves aussi diverses qu’enivrantes. Pour certains plats originaux, comme le Tom Ka Khai, Fulvio utilise du poulet, de la feuille de combava (un petit citron vert) ainsi que du lait de coco. Autre ingrédient de prédilection : le galanga, en l’occurrence du gingembre. « Il y a aussi le Raz El Hanout, un mélange d’épices du marché. À noter que j’utilise principalement de l’huile d’olive pour préparer mes plats. En fait, ce que je recherche à transmettre à travers ma cuisine, c’est avant tout une atmosphère de bien-être. » Quant au “Slow Food”, dont il est un ardent défenseur, Fulvio rappelle que le concept est né il y a une vingtaine d’années déjà afin de privilégier la qualité et le temps pour « bien manger ». Une tendance naturelle, et donc principalement bio, qui a d’ailleurs vite fait de gagner du terrain.
Lorsqu’on lui demande pourquoi il a appelé son établissement « Côté Jasmin », le « chef » du 9 bis rue St-Georges se contente d’abord de sourire. Puis de rappeler que le jasmin est une plante sauvage qui pousse allègrement en Italie.
« Sa particularité, c’est que cette fleur distille un parfum subtil qui embaume l’environnement. J’ai voulu ramener cette partie de l’Italie à Maurice. C’est mon côté jasmin à moi. » L’endroit permet aussi aux clients d’avoir accès au Wi-Fi et de s’offrir une parenthèse de détente, en lisant le journal, par exemple. Avec son jus de fruits frais, son eau de coco pour garder la ligne, ses glaces artisanales et sa cuisine méditerranéenne, Fulvio apporte définitivement un vent de fraîcheur salvateur dans notre paysage gastronomique.