Elle est l’unique femme à occuper le poste de Chief Security Officer à Maurice et travaille au LUX* Morne. Elle, c’est Rageenibye Bhobunny, mère de deux enfants et déjà grand-mère. C’est sur un ton jovial qu’elle nous accueille et se dit, en tant que femme, fière d’occuper un tel poste. Le message qu’elle lance aux femmes en cette journée du 8 mars : « Croyez en vous ! Il faut toujours aller de l’avant. »
Son travail dans l’hôtellerie a démarré en 2004. Rageenibye Bhobunny officie alors comme Securicor chez Brinks. Mais un matin, on lui confie la charge de la sécurité au portail de Lux* au Morne. « Je me souviens avoir refusé un accès à un chef parce qu’il n’était pas sur la liste. On a vu que j’étais tellement vigilante et professionnelle dans mon travail que j’ai  finalement eu la chance d’être aujourd’hui à la tête d’un tel poste. » En cette Journée internationale de la Femme, Rageenibye Bhobunny se dit « heureuse » de voir des femmes accéder à des postes clés. « L’avantage d’être une femme, c’est qu’on a de la douceur dans la voix. Je voulais au départ devenir policière, mais le travail que je fais actuellement me plaît énormément. » Pour ce qui est des « métiers d’hommes », Rageenibye estime que les temps ont changé. « La femme est aussi maçon, peintre, sur les chantiers de construction, receveuse, pompiste… On  a vu que, dans ces créneaux, la femme se distingue aussi. Tout est dans l’acceptation et dans l’encadrement. » Est-ce difficile de concilier vie professionnelle et vie familiale ? « Mon mari est retraité de la MBC, où il était électricien. Il m’attend le soir pour qu’on fasse la cuisine ensemble. Une fois chez moi, j’oublie le travail. Ensemble, avec mon mari, on trouve un terrain d’entente. Parfois, il faut aussi qu’une femme laisse son mari assumer ses devoirs d’homme. On est pour légalité et pour éviter des violences domestiques. À ce titre, le dialogue est primordial. » Rageenibye compte 28 années de vie conjugale et espère fêter ses 40 ans de mariage avec son époux. « C’est important de se projeter dans l’avenir quand on est en couple. Quand je me dispute avec mon mari, ce que je fais une fois que j’arrive au travail, c’est de lui envoyer un petit “Je t’aime”. Quand je me réveille le matin, j’aime aussi dire à mes enfants que je les aime. C’est important de valoriser les autres, même si on est un peu en colère, car tout s’illumine après. »
Parlant de l’équipe d’hommes qu’elle dirige en tant que Chief Security Officer, Rageenibye met l’emphase sur le respect. « Un homme fait toujours attention à la manière dont il parle quand il est en face d’une femme, c’est ce qu’on appelle le respect. J’ai la chance d’avoir une équipe formidable. Le travail se fait entre douceur et fermeté. Il faut savoir imposer ses idées, mais il faut aussi être à l’écoute des autres. C’est aussi une fierté pour moi d’avoir une femme au sein de mon équipe. » Revenant sur cette journée du 8 mars, dédiée à la Femme, notre interlocutrice estime  que les femmes ne doivent jamais se décourager. « Qu’importe son bagage académique, il faut qu’elle sache que la vie vaut la peine d’être vécue. Il faut toujours positiver, croire en ses capacités. Tous les métiers sont valorisants car ils permettent de faire grandir sa famille. Aujourd’hui, internet apporte un plus. »
En dehors de son travail, Rageenibye Bhobunny aime aussi s’occuper des personnes âgées. « Les vieux, c’est la mémoire de notre île, c’est la transmission des valeurs. Il faut les encadrer. »