Qui aurait cru, il y a un bon demi-siècle déjà, que ce petit bonhomme chauve, au visage improbable, aurait pu faire une telle carrière au cinéma ? C’est pourtant ce qu’aura réussi Louis de Funès, au point de s’imposer comme un artiste intergénérationnel.
Petit, chauve et colérique, abusant de ses mimiques, survolté, énervé et énervant à l’extrême… Louis de Funès sera entré sur le tard au Panthéon du cinéma français, transcendant les générations jusqu’à briller à jamais comme une des étoiles les plus brillantes de la galaxie cinématographique. Il aurait eu 100 ans cette année.
Victor Pivert, Léopold Saroyan, le commissaire Juve ou le gendarme Cruchot. Louis de Funès, qui aurait donc célébré son centenaire le 31 juillet, reste l’un des plus grands champions du box-office français avec quelque… 120 millions de spectateurs venus applaudir ses inimitables mimiques. Pour preuve, La grande vadrouille, dans lequel il forme avec Bourvil un redoutable duo comique, est resté pendant 42 ans le film français le plus vu avec ses 17,27 millions de spectateurs, avant d’être détrôné en 2008 par Bienvenue chez les Ch’tis (20,44 millions), puis en 2011 par Intouchables (19,48 millions).
Les films de l’acteur passent régulièrement à la télévision française comme, encore dernièrement, La traversée de Paris, Les aventures de Rabbi Jacob ou encore la saga des Gendarmes.