Élue Miss Rodrigues en début d’année, Murielle Ravina, 17 ans, aura marqué son passage à Miss Mauritius 2012. Se distinguant lors des concours de sports et de port de maillot de bains, elle a figuré parmi les six finalistes. Orpheline de mère, elle a su puiser dans ses ressources pour surmonter sa tristesse et réaliser ses rêves.
Elle a accueilli Scope chez sa tante à Curepipe, où elle réside depuis le début du concours.
Élégante sur scène, mais également chez elle… ou plutôt chez sa tante. Car depuis le début du concours Miss Mauritius, Murielle Ravina a délaissé sa maison de Pointe Canon à Rodrigues pour venir s’installer momentanément à Maurice. Le froid de Curepipe ne l’a pas dissuadé de porter une petite robe moulante pour conserver le côté glamour que projettent les Miss.
Elle nous avoue cependant qu’elle a du mal à se faire au climat curepipien. “Il fait très froid ici à Curepipe. Il faut toujours bien se couvrir. Au début, j’ai eu quelques petits problèmes de santé.”
Absence
Il faut dire que le climat curepipien n’a rien à voir avec celui de Pointe Canon, où elle a grandi. Ses yeux fixent l’horizon lorsqu’elle parle de son village, qu’elle a hâte de retrouver. “J’ai adoré mon séjour ici, mais Rodrigues me manque, surtout mon village. J’ai hâte de revoir sa beauté, avec la statue de la Vierge (Marie, Reine de Rodrigues) et les fameux canons. D’autant qu’on a une vue sublime sur Port Mathurin.” Même si son île natale lui manque énormément, Murielle affiche le sourire en permanence. Elle a l’air de croquer la vie à pleines dents.
Derrière ce visage souriant se cache cependant une profonde cicatrice… Un événement tragique qui, dit-elle, l’attriste et la rend plus forte. En 2007, Murielle a eu le malheur de perdre sa mère, qui a succombé à une crise d’épilepsie. “Quand c’est arrivé, je ne me suis pas effondrée parce que je savais qu’avec sa maladie, cela risquait de se produire tôt ou tard. Je savais que ses chances de survie étaient faibles. Son absence m’affecte de plus en plus. Elle me manque, surtout lorsque je me retrouve dans des moments difficiles.”
Force
Elle nous confie puiser sa force de cette épreuve douloureuse. “Tout ce qu’elle m’a transmis m’aide à aller jusqu’au bout de ce que j’entreprends. Je perçois une partie d’elle dans chaque personne que je rencontre et que j’apprécie. Je sens sa présence, même si elle n’est pas là.”
Sentant sa défunte mère à ses côtés, Murielle s’est plongée corps et âme dans le concours Miss Mauritius. Il faut dire qu’elle n’en était pas à ses premiers pas dans des concours de beauté. Outre les élections de Miss Rodrigues (passage obligé pour être éligible à Miss Mauritius), Murielle a décroché la palme lors du concours Miss des îles et a fini deuxième au concours Miss Ebony, organisés à Rodrigues.
Même si, au final, elle n’a pas été élue Miss Mauritius et qu’elle ne fait pas partie des dauphines, Murielle affirme qu’elle n’est pas déçue. “J’ai remporté beaucoup de prix et l’expérience a été formidable. Les filles étaient très sympathiques. À aucun moment, je ne me suis sentie à l’écart. Les cours que nous avons suivis m’ont appris plein de choses.”
Chanson
C’est la deuxième fois de sa vie qu’elle séjourne à Maurice. Murielle n’a cependant pas de souvenirs de son premier passage car elle était alors trop petite. La jeune femme confie qu’elle a été un peu déçue à son arrivée, car elle s’attendait à un certain luxe, comme celui que les Rodriguais qui ont visité Maurice lui avaient raconté. “Je croyais que c’était luxueux partout, mais je suis vite tombée de mon nuage. Toutefois, je n’ai pas été déçue quand je suis allée à Bagatelle.”
Son avenir immédiat est tout tracé. Le statut de Miss Rodrigues fait qu’elle a des obligations d’ambassadrice de son île pour un peu moins d’une année. En parallèle, Murielle Ravina termine ses études au Rodrigues College. Son choix de carrière sera sans doute lié à l’art, son plus grand souhait étant d’ouvrir une galerie d’art. “J’adore toutes les formes d’art, de la peinture à la sculpture, en passant par la danse. Je trouve que Rodrigues a besoin d’une galerie pour permettre aux artistes de s’exprimer. C’est le but que je me suis fixé.”
Murielle veut également se lancer dans la chanson. “J’écris des poèmes et des chansons. Je souhaiterais un jour partager cette passion avec les autres.”