Trois ans à la tête de la présidence de l’association T1 Diams, Abdullah Dustagheer qui exerçait autrefois le métier de nutritionniste se sent de plus en plus interpellé par la cause des enfants souffrant du diabète du Type 1. Rien qu’à l’association, on compte 225 enfants qui souffrent de ce mal. Pour sensibiliser la population sur ce problème, T1 Diams a fait appel à un champion de natation, Lilian Eymeric. Sous le thème Un Homme, un Défi, une Association, le sportif tentera d’effectuer le tour de l’île à la nage en 5 jours, du 25 au 29 juin 2014.
Quand il faut venir en aide aux enfants, Abdullah Dustagheer se sent amplement concerné. Lui qui a eu la chance de travailler au ministère de la Santé comme nutritionniste, a également travaillé pour le compte de l’UNICEF à Madagascar et en Inde. Abdullah Dustagheer trouve que l’autre préoccupation majeure en ce qui concerne les enfants demeure l’obésité. « En Inde et à Madagascar, les enfants ont un problème de malnutrition. À Maurice, le cas diffère, l’alimentation est trop riche. Le changement social qui s’est opéré dans la société pousse les jeunes à adopter une forme de sédentarité. Ajouté à cela la technologie informatique, les fast-foods. Une mauvaise hygiène de vie peut favoriser une prise de poids, des problèmes de diabète et les plus touchés sont les enfants. L’obésité et la sédentarité mènent au diabète. »
Pour venir en aide aux enfants souffrant de diabète, T1 Diams a mis en place une structure. T1 Diams va plus loin dans sa quête avec le T1 Empowerment, un programme qui vise à offrir aux enfants, adolescents et jeunes adultes diabétiques insulinodépendants une plus grande autonomie dans la prise en charge de leur maladie. « On a besoin de récolter une somme de Rs 350 000, » d’où l’idée de faire appel au nageur professionnel français. « C’est Priscilla Rose, la Communication & Event Manager de T1 Diams qui a suggéré qu’on fasse appel au maître-nageur Lilian Eymeric. » Il va faire le tour de l’île à la nage en cinq jours en parcourant 40 à 50 km par jour. « Les kilomètres qu’il tentera d’avaler avec ses pieds et ses bras de maître-nageur sont offerts en parrainage. » Pour pouvoir recueillir des fonds pour T1 Diams, chaque tranche de Rs 2 000 par kilomètre sponsorisé permet à T1 Diams de pouvoir atteindre son objectif. « Si chaque personne accepte de mettre Rs 2 000, on pourra aider ces enfants à retrouver une vie normale. À Maurice, il y a près de 400 enfants qui souffrent de ce mal. Quand le pancréas ne fonctionne plus, le sujet est apte à développer le diabète de Type 1. Pour le diabète de type 2 qui touche les adultes, c’est principalement le poids et une mauvaise alimentation qui est mise en cause. » En dehors de son travail, Abdullah Dustagheer aime la lecture et le sport. « Faire des exercices au quotidien permet de se maintenir en forme. » Son souhait est de voir les enfants de T1 Diams retrouver une certaine autonomie.
« Ils doivent faire des piqûres d’insuline pour pouvoir se maintenir en forme. L’appel qu’on lance à travers cette campagne de sensibilisation pourra aider ces enfants à améliorer leur vie. »