Atteint de dystrophie musculaire, Yogeesh Patroo est un jeune qui n’a pas froid aux yeux. Se déplaçant en fauteuil roulant, son plus grand défi reste sa mobilité. Malgré tout, ce fonceur a récemment pris part aux examens de School Certificate. Il a aussi réalisé son rêve le plus cher : lancer son album. Intitulé Mo Vision, cet opus comporte six titres sur lesquels des chanteurs connus posent aussi leur voix. Le Mauricien est allé à la rencontre de cet adolescent qui en dépit de sa maladie incarne un message d’espoir et de vie…
Il ne faut pas beaucoup de temps pour découvrir le véritable Yogeesh Patroo. La timidité des premiers instants est balayée par la joie de vivre de cet habitant de Holyrood à Vacoas. Le pétillant et dynamique adolescent de 16 ans se révèle alors sans complexe. Il fait partie de ces personnes qui veulent faire la différence et marquer la vie des autres.
C’est à l’âge de quatre ans que les parents de Yogeesh Patroo découvrent que leur fils est atteint de dystrophie musculaire. Ne se décourageant pas, ils décident de tout faire pour lui offrir une vie normale.
C’est ainsi que Yogeesh Patroo se retrouve en Standard 1 dans une école publique. Après cette première année, il met toutefois sa scolarité entre parenthèses. Il passe alors six mois à la maison avant de se joindre au Centre d’éducation et de développement pour les enfants mauriciens (CEDEM) pour terminer ses études du primaire. Après ses examens de Certificate of Primary Education (CPE), il obtient une place au Vacoas SSS.
Cela fait plus de dix ans que Yogeesh Patroo est immobilisé dans un fauteuil roulant. Le jeune homme ne s’apitoie toutefois pas sur son sort et a décidé que ce n’était pas sa maladie qui allait contrôler sa vie. Le soutien de sa famille l’aide aussi à aller de l’avant et à relever les défis. Ses parents considèrent d’ailleurs sa maladie comme une bénédiction. « Le Bon Dieu nous a choisis et avec Yogeesh nous avons découvert une autre facette de la vie », affirme le père du jeune homme.
Au domicile des Patroo, la sérénité et la spiritualité règnent. La famille fait tout pour mener une vie normale. Elle y arrive d’ailleurs avec succès. Pour Yogeesh et ses proches, il n’y a qu’une seule religion : l’amour.
Réussite
Yogeesh Patroo explique que la clé de sa réussite se trouve dans sa personnalité. « Je suis quelqu’un de très ambitieux et j’aime relever les défis. J’ai toujours eu cette mentalité malgré les obstacles… » Le jeune homme souhaite avant tout que son histoire personnelle inspire d’autres personnes. « Ce sera mission accomplie si mon histoire aide les autres à ne pas lâcher et à croire en leurs rêves ! »
En 2006, c’est le déclic lorsque le chanteur de gospel King sort son album Let Me Fly. Yogeesh Patroo voit en la chanson du même nom l’inspiration nécessaire pour aller encore plus loin. Passionné également de football et d’Internet, l’adolescent a toujours refusé de se complaire dans la souffrance et se laisse porter par son insatiable appétit de vivre et son amour pour la musique. Yogeesh Patroo se lance dans l’écriture de Bondie li vivan. En 2009, il fait la connaissance de Christopher Arekion, un arrangeur musical qui va l’aider dans son projet.
Le jeune homme commence alors à chérir son plus grand rêve qui est de lancer un album. Cette démarche a toutefois été semée d’embûches, Yogeesh Patroo devant trouver l’équipe qui l’épaulera tout au long de cette nouvelle aventure. Son sourire et sa rage de vivre l’aident à conquérir le coeur de plus d’un.
Yogeesh Patroo travaille durant deux ans sur l’album qu’il appellera Mo Vision. « Ces deux ans ont été riches en expériences. Il fallait allier études et réalisation de mon rêve le plus cher. Des fois, je rentrais chez moi après la répétition à une heure du matin et le lendemain, il fallait se lever tôt pour aller en cours. J’ai heureusement eu le soutien de tout le monde », raconte Yogeesh. Le jeune chanteur a aussi eu la chance de travailler avec ses chanteurs préférés locaux et internationaux comme Linzy Bacbotte, Bruno Raya, Ras Ricky des Seychelles et Kymai de France.
C’est le dimanche 27 novembre que Yogeesh Patroo a procédé au lancement de son album en présence de plusieurs invités de marque. L’événement a également vu la diffusion d’un clip réalisé sur sa vie. Le jeune homme, qui a pour nom de scène Souljah Yog, chante l’amour et sa foi en Dieu sur les six titres. Il parle aussi de ses espoirs pour un monde meilleur et de ceux qui l’ont aidé à réaliser son rêve comme Julio Benoit, Jovanni, Michel Nany, Christopher Arekion, Fabrice Sylva, Thiyagarajen Goinden, Caroline Aucbaraullee, Linzy Bacbotte, Lilan Regie Muthen, Sms Studio, Grace Studio, DJ Master Crazy, Tchecky Production, Mauzik LTD, Mauritius Telecom (Orange), Korom 77 (Old Royalist Boys), les ministères des Arts et de la Culture et de la Sécurité sociale et l’Université de Maurice.
Yogeesh Patroo veut être un exemple de courage. Il veut prouver qu’en dépit de la maladie il parvient à croquer chaque instant de la vie. Pour lui, sa dystrophie musculaire ne doit pas être une barrière à son épanouissement. À travers ses actions, il prouve sa volonté de vivre et de réussir.
Yogeesh a ainsi été élu en 2007 Most Outstanding Young Person de Vacoas. Il a été la mascotte de Maurice lors des matchs Maurice-Soudan et Maurice-Côte d’Ivoire, ce qui lui a permis de rencontrer Didier Drogba (Chelsea) et Kolo Touré (Manchester City).
L’album Mo vision sera bientôt disponible sur le marché. Cette première grande étape franchie, Yogeesh Patroo ne compte pas s’arrêter là. Le jeune homme garde toujours l’espoir de marcher un jour. Son autre projet : donner un grand concert…