La piste synthétique du stade Camp du Roi, à Port Mathurin, est dans un état déplorable depuis des années et a largement dépassé la limite du praticable. Si les autorités concernées, dont le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), ont, à plusieurs reprises, fait part de leur volonté de faire poser une nouvelle piste, du côté des athlètes et dirigeants, on commence à penser que, plus le temps passe, plus cela relève de l’utopie. L’inquiétude, voire la colère, a gagné les rangs surtout face à ce que les Rodriguais qualifient de fausses promesses. Dans un ultime cri de coeur, les athlètes demandent à la Commission des Sports et au MJS de profiter des trois mois que durera la période de transition (septembre à novembre), pour entamer les travaux nécessaires.
Nul ne peut nier que les athlètes rodriguais, dans son ensemble, sont frustrés. Rien qu’à entendre le cri des sportifs en athlétisme nous donne une idée très claire de ce qu’ils ressentent. Leurs arguments reposent même sur du concret. « Avant les Jeux des Îles de l’année dernière aux Seychelles, le ministre Devanand Ritoo et le président du Club Maurice, Dev Moteea, avait eu une rencontre avec les athlètes. Ils avaient pris l’engagement que tous les efforts allaient être faits pour la réfection de la piste de Camp du Roi. Malheureusement depuis, la situation n’a pas évolué », a-t-on déploré.
Selon nos sources, les autorités avaient même pris la décision de faire venir les présélectionnés à Maurice pour une période de six mois, mais là également, ce n’est qu’un mois avant les Jeux que les Rodriguais ont pu faire le déplacement ! « Lors des rencontres que les athlètes ont eues avec les autorités, on leur avait demandé de réaliser de bonnes performances et surtout de revenir avec des médailles, notamment ceux en or. A notre niveau, nous estimons que les sportifs rodriguais ont fait leur part du boulot. Ils ont assumé leurs responsabilités et ce, malgré les conditions très difficiles de préparation. La question que l’on se pose, c’est de savoir si les autorités ont, eux, fait leur part du boulot « , s’est-on demandé.
A titre d’exemple, on a indiqué qu’Henrico Louis a été médaillé d’or avec le relais 4X100m, Maxwell Evenor (longueur), Perry Prosper (hauteur),  Estèlle Louis (disque et poids), Sylvain Pierre Louis (poids) et Fernando Augustin (relais 4X400m) ont tous décroché l’argent, alors que Nancy Chekoussen-Evenor a décroché le bronze à la perche. C’est pour dire que les résultats enregistrés ont été plus qu’honorables si on considère, une fois encore, les conditions dans lesquelles les athlètes rodriguais se sont préparés. « Les athlètes rodriguais ont accompli la mission qui leur avait été confiée, mais pas les autorités. »
Selon nos interlocuteurs, il était compris, à un moment donné, que la Commission des Sports et le MJS travaillent conjointement sur ce dossier. « Mais depuis des mois, on n’entend plus rien. Personne n’est entré en contact avec les athlètes pour leur faire part de l’évolution de la situation. On ne sait plus où nous en sommes. C’est le flou total. On entend dire que le dossier est au ministère des Infrastructures Publiques (MPI), mais sans plus », a-t-on fait remarquer. Il nous revient également qu’un budget de Rs 7m avait été identifié pour la pose d’une nouvelle piste synthétique, mais que le MPI aurait insisté pour que les drains soient d’abord refaites, avant de poser la piste.
Pour les athlètes et entraîneurs, il est grand temps qu’une solution soit trouvée à ce problème. « Il faut refaire les drains, alors qu’on entame les travaux le plus vite possible, notamment lors des trois mois à venir. Car ce sera la période de transition pour les athlètes en attendant la prochaine saison », a-t-on laissé entendre. La frustration des athlètes est encore plus grande lorsqu’ils considèrent que la piscine Maréchal a déjà commencé à fonctionner à nouveau. « Nous sommes contents pour les nageurs, mais il ne faut quand même pas oublier que nos requêtes pour une nouvelle piste ne datent pas d’hier. »
Dans cette optique, un appel a été lancé au ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, pour que les travaux démarrent le plus rapidement possible, afin que la préparation en vue des Jeux des Îles de 2015, à La Réunion, puisse démarrer dans les meilleures conditions. « Nous espérons tout simplement que notre appel sera entendu. Car la dégradation de la piste a sérieusement contribué à une baisse du niveau surtout en sprint. Imagez-vous qu’aucun athlète n’a été sélectionné pour les Championnats d’Afrique du Bénin où encore aux Championnats d’Afrique Australe cadets ! Les jeunes ne sont plus motivés et c’est tout à fait normal, quand on considère que la piste de Camp du Roi est très abîmée et ce, sur sa majeure partie », a-t-on conclu.