Le leader de l’opposition a, lors d’un discours à Camp-Levieux pour la pose de la première pierre d’un funérarium, insisté pour que les municipalités retrouvent leur autonomie régionale, déplorant le peu de moyens qui leur est accordé pour améliorer la vie des citoyens.
Le leader de l’opposition, Paul Bérenger, a marqué de sa présence hier, en compagnie du maire des villes soeurs, des PPS, députés et conseillers municipaux de la ville, la pose de la première pierre d’un funérarium à la NHDC de Camp-Levieux. Il a avant tout félicité tous ceux qui « inn met la tete ensam pou enn zafer de long date », ne manquant pas de féliciter l’apport des forces vives et des syndics de la localité mais aussi le ministère du Logement et des Terres pour leur soutien. Paul Bérenger a fait ressortir que ce funérarium sera ouvert à toutes les communautés afin que chacun puisse avoir un espace convenable pour se recueillir. Concernant le travail de la municipalité effectué au sein de la localité, il a fait part de son mécontentement concernant le manque de moyens mis à la disposition des municipalités en général. « Mo pa satisfait avec sa façon kinn sanz la loi et pa donne assez moyens municipalités pou faire zot travay. Bizin donne tout pouvoir rezional a bann municipalités, pa couma aster gouvernma avec ministere administration regionale acapare tout pouvoir. Sa pou bizin sanzer bientôt ! » Il a insisté pour une autonomie régionale aux municipalités, évoquant le fait que la National Development Unit, qui opère sous l’égide du ministère des Infrastructures publiques, devrait donner les pleins pouvoirs et ses ressources aux municipalités. Le leader de l’opposition devait saluer le travail du maire des villes soeurs et membre du MSM Rashid Daureeawoo, avec qui il entretient une relation cordiale « malgré ki zafer pa trop bon entre MSM ek MMM ».
Par ailleurs, le maire de Beau-Bassin/Rose-Hill devait faire part du dur labeur des habitants de la NHDC lors des besoins de veillée mortuaire et a soutenu que ce funérarium de 380 toises, un bâtiment de 2 500 pieds carrés avec toilettes et chapelle ardente, sera idéal pour toutes les familles endeuillées pour prier dans une atmosphère calme et reposée. Le président des forces vives de la NHDC, Fleuriot Flore, a quant à lui salué l’initiative des habitants de Camp-Levieux « qui prennent leur vie entre leurs mains ». Il a par ailleurs fait une requête au maire des villes soeurs pour que la localité soit désormais connue sous le nom de Résidence Levieux. Une requête qui a été saluée par le leader de l’opposition.