Accusé de possession de 8 729 comprimés de Subutex, Mohamed Jameel Komul a plaidé coupable hier devant la juge Saheeda Peeroo siégeant en cour d’assises. C’est le premier cas de possession de Subutex débattu cette année devant l’instance criminelle de la Cour suprême.
Mohamed Jameel Komul a été arrêté le 4 juin 2010 à son domicile à Bois-Pignolet à Terre-Rouge. Le directeur des poursuites publiques lui intente un procès pour possession de 8 729 comprimés de Subutex dans plus de 1 000 plaquettes « for the purpose of distribution ». Il a comparu hier devant la Puisne Judge Saheeda Peeroo siégeant à l’instance criminelle de la Cour suprême sous une charge de possession de Subutex.
La valeur de la drogue ayant une valeur marchande de plus Rs 8 millions, Mohamed Jameel Komul est aussi accusé d’être un trafiquant de drogue sous la Dangerous Drugs Act (DDA). L’article 14 (4) de la DDA stipule que « a person shall be deemed to be a drug trafficker where the street value of the drugs, the subject matter of the offence, exceeds one million rupees or such other value as may be prescribed ».
Le taximan Mohamed Jameel Komul est le premier accusé à être déféré aux Assises pour possession de Subutex. Il a plaidé coupable aux accusations levées contre lui. L’accusé est défendu par Mes Gavin Glover (SC) et Chetan Baboolall. La poursuite a appelé à la barre sept témoins, des officiers de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu) et du Forensic Science Laboratory (FSL). Les State Counsels Mes Shakeel Bhoyroo, Selveena Adapen et Noël Antoine Thomassoo représentent le bureau du DPP dans cette affaire.
Très tôt en début de matinée du 4 juin 2010, les limiers de la brigade antidrogue fouillent de fond en comble le domicile du prévenu en vertu d’un mandat de perquisition. 8 729 comprimés de Subutex dans trois enveloppes et 13 000 euros « suspected to be the proceeds of the sales of Subutex » sont saisis. Mohamed Jameel Komul déclare aux enquêteurs de l’Adsu que la drogue confisquée ne lui appartient pas. Il allègue que les comprimés de Subutex de 8 milligrammes qui ont été trouvés dans un meuble appartiendraient à son beau-frère Mohamed Ali Hulkory. Il est ensuite revenu sur ses accusations.
Le prévenu a présenté ses excuses à la cour, soutenant qu’il est un père de famille et qu’il s’est rendu coupable de son acte pour subvenir aux besoins de sa famille. Son avocat Me Chetan Baboolall a fait valoir lors du contre-interrogatoire d’un témoin à charge que le Subutex est un médicament en vente légalement dans plusieurs pays et qui est utilisé pour soulager les « drug addicts ».
Les plaidoiries se tiendront aujourd’hui sous la présidence de la juge Saheeda Peeroo.