Reconnu coupable sous deux charges de la Dangerous Drugs Act pour possession d’héroïne, Jean Michel Bageenuth a été condamné ce matin à 6 ans de servitude pénale par la magistrate Niroshini Ramsoondar siégeant en Cour intermédiaire. Le 24 mai 2012, les Prison Officers avaient trouvé 4,43 grammes d’héroïne sur lui. Il avait expliqué qu’il était tombé sur la drogue alors qu’il marchait. Transporté à l’hôpital Jawaharlall Nehru le même jour, il devait purger encore 2,72 grammes d’héroïne qu’il avait dissimulés dans sa gorge.
Jean Michel Bageenath a été reconnu coupable sous les deux charges. 4,43 grammes d’héroïne étaient dissimulés dans plusieurs paquets. La valeur de la drogue s’élève à Rs 70 000. Le 24 mai 2012, l’accusé un détenu de la prison de Beau Bassin entrait dans sa cellule quand un garde-chiourme devait l’arrêter avec un sac dans sa main. Il avait été fouillé et les officiers avaient remarqué qu’il avait dissimulé d’autres paquets dans sa gorge. Il fut alors transporté à l’hôpital Nehru où il devait purger d’autres paquets. Dans un premier temps, il avait insisté que c’était des pilules de Zopicon car il était sous traitement de méthadone. Par la suite il avait avoué que c’était de la drogue. Il avait expliqué qu’il était tombé sur la drogue alors qu’il marchait et comme il est un drogué, il l’avait gardée pour sa propre consommation. La Cour intermédiaire l’a cependant reconnu coupable des deux charges qui pesaient sur lui et a conclu que cette drogue était pour la distribution. Il a été condamné ce matin à purger une peine de six ans de prison. Il purgera cette peine après ses quatre ans de condamnation pour vol. « Indeed, this Court is satisfied that Accused had in his possession at BBP and JNH — with knowledge and control, the drugs as per information which are as classified as dangerous drugs for the purpose of « distribution ». Accused did depose under oath as regards his version of possession for personal consumption but the Court is not convinced by same. His explanation as regards sole consumption of Rs 70 000 worth of drugs within a week is utterly implausible and he accordingly cannot be considered as telling the truth », a souligné la magistrate.