Les plaidoiries dans le cadre du procès intenté à Rudolf Dereck Jean-Jacques, alias Gro Derek, et Lindsay Patrick Bundhoo pour possession de 1,46 g d’héroïne à des fins de distribution ont eu lieu ce matin devant la magistrate Renuka Dabee. Alors que la poursuite indique que Gro Derek était la seule personne présente à son domicile le jour de la perquisition, la défense avance qu’il n’a pas été prouvé que l’accusé vivait seul dans cette demeure et que la connaissance de cause n’a pas été prouvée.
« It has not been established in Court that there was no one else living in the house before and during the raid », a lancé Me Yahya Nazroo lors de sa plaidoirie ce matin. Selon l’homme de loi des deux accusés, aucune preuve n’a été fournie en Cour prouvant que Gro Derek était la seule personne à occuper cette maison et le fait qu’il ait été interpellé alors qu’il était assis sur le sofa dans lequel la drogue était dissimulée ne prouvait pas qu’il savait que la drogue s’y trouvait. « It is not for the police to draw his own opinion, but for a court of law to decide upon evidence adduced », devait-il déclarer. Il a ajouté que le père de Gro Derek avait confirmé que plusieurs personnes vivaient dans cette maison, y compris l’accusé Patrick Bundhoo.
Concernant ce dernier, l’homme de loi a déclaré que la police avait fait tout son possible pour prouver que Gro Derek était bien le détenteur de la drogue, mais n’avait pas prouvé les accusations contre Bundhoo, qui est poursuivi pour fausse déclaration. La représentante de la poursuite, Me Ashwina Joree, est revenue quant à elle sur les circonstances entourant cette affaire. Elle a déclaré que, selon les témoignages des officiers de l’ADSU, il n’y avait personne d’autre que Gro Derek au domicile le jour de la perquisition et que les vêtements très amples retrouvés dans une armoire appartenaient à l’accusé. Patrick Bundhoo avait cependant déclaré que la drogue lui appartenait. Me Joree a soutenu dans son réquisitoire qu’il avait déjà été arrangé à l’avance qu’une personne porte le chapeau à la place de Gro Derek. La magistrate Renuka Dabee a fixé la date du jugement au 10 avril.
Gro Derek est poursuivi sous une charge de “possession of heroin for the purpose of distribution” sous l’article 30 de la Dangerous Drugs Act (DDA). Le deuxième accusé, Lindsay Patrick Bundhoo, un maçon habitant Cité-Richelieu, Petite-Rivière, est, lui, accusé de “giving false statement” sous les articles 42 (1) (a) et 42 (4) de la DDA. Une équipe de l’ADSU menée par le Detective Chief Inspector Hector Tuyau s’était rendue au domicile de Dereck Jean-Jacques à Cité Richelieu le 17 juin 2010 et y avait saisi 1,46 g d’héroïne, d’une valeur marchande de Rs 20 000. La drogue était dissimulée dans trois paquets, la police arguant que l’héroïne allait être distribuée. Lindsay Patrick Bundhoo avait déclaré, le 30 juin de la même année que cette drogue lui appartenait. Gro Derek, pour sa part, avait affirmé qu’il rentrait de chez lui quand les officiers de l’ADSU sont intervenus à son domicile pour une fouille. La drogue avait été retrouvée sous un fauteuil du salon. Une somme de Rs 99 025 avait aussi été réquisitionnée car étant suspectée de provenir de la vente de drogue.