Poursuivi pour possession de 117g d’héroïne d’une valeur de Rs 1,8 million, Nadim Beedasee a comparu hier devant la cour d’assises où il a plaidé coupable. Le juge Benjamin Marie Joseph a mis sa décision concernant la sentence en délibéré.
Il n’a fallu que quelques heures d’audition dans l’affaire de possession d’héroïne intentée par le directeur des poursuites publiques à Nadim Beedasee. Le prévenu, défendu par le Senior Counsel Me Gavin Glover et Me Sailesh Seeburuth, a plaidé coupable hier devant le juge Benjamin Marie Joseph. La poursuite était assurée par le State Counsel Me Shakeel Bhoyroo.
Nadim Beedasee a été arrêté en juin 2012 alors qu’il marchait à Plaine-Verte en début de soirée. Des officiers de l’Anti-Drug and Smuggling Unit ont posé plusieurs questions à ce marchand ambulant avant de le fouiller. L’accusé avait en sa possession un paquet contenant 117g d’héroïne d’une valeur de Rs 1,8 million dans la poche de son pantalon. Il avait été emmené dans les locaux de la brigade des stupéfiants où il a avancé avoir ramassé le colis. Il a aussi soutenu n’avoir vu personne et s’être rendu compte que c’était de la drogue. Il a ainsi voulu garder le paquet.
Nadim Beedasee a fait comprendre qu’il est un consommateur de drogue et non un trafiquant. Il a déjà été mis à l’amende pour un délit sous la Dangerous Drugs Act, soit pour possession de seringue. Son épouse et lui ont été appelés à la barre des témoins par son avocat. Le prévenu, père de deux enfants, serait le seul à subvenir aux besoins de la famille.
Mme Beedasee a expliqué qu’il est très difficile pour elle de subvenir aux besoins de ses enfants depuis que son mari a été arrêté dans cette affaire. Et d’ajouter que la pension n’est pas suffisante pour toute une famille. Elle a entre-temps dû retourner vivre chez ses parents, étant sans emploi et dépendant de l’argent gagné par Nadim Beedasee en tant que marchand ambulant.
Après avoir entendu le réquisitoire du ministère public et la plaidoirie de la défense, le juge Benjamin Marie Joseph a mis sa sentence en délibéré. La valeur de la drogue est estimée à environ Rs 1,8 million.