Rudolf Dereck Jean-Jacques, alias Gro Derek, a comparu ce matin devant la magistrate Wendy Rangan de la Cour intermédiaire pour une affaire de possession de 1,46 gramme d’héroïne à des fins de distribution. L’affaire a été renvoyée au 21 février.
Gro Derek a été escorté en Cour intermédiaire ce matin par plusieurs membres de la force policière. Il s’est présenté devant la magistrate Wendy Rangan sous une charge de « possession of heroin for the purpose of distribution » sous l’article 30 de la Dangerous Drugs Act (DDA).
Le deuxième accusé dans cette affaire est Lindsay Patrick Bundhoo. Ce maçon habitant Cité Richelieu à Petite-Rivière est accusé de « giving false statement » sous les article 42 (1) (a) et 42 (4) de la DDA.  La magistrate Wendy Rangan a  renvoyé l’affaire au 21 février.
Une équipe de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) menée par Detective Chief Inspector Hector Tuyau s’était rendue au domicile de Dereck Jean-Jacques à Cité Richelieu le 17 juin 2010 et y a saisi 1,46 gramme d’héroïne. La drogue était dissimulée dans trois paquets et la police pense que l’héroïne allait être distribuée. Lindsay Patrick Bundhoo aurait quant à lui dit à la police, le 30 juin de la même année, que cette drogue lui appartenait. La police pense toutefois que ce dernier ne dit pas toute la vérité et a alors logé l’accusation contre lui.
La défense de Dereck Jean-Jacques est assurée par Me Yahia Nazroo et celle de Lindsay Patrick Bundhoo par Me Germain Wong Yuen Kook. L’inspecteur Murugan, Police Prosecutor, représente la poursuite. L’article 42 (4) de la DDA prévoit, pour quelqu’un trouvé coupable d’avoir donné une fausse déclaration, une amende d’entre Rs 10 000 et Rs 100 000 ainsi qu’une peine d’emprisonnement d’entre deux ans et dix ans. Rappelons que Dereck Jean-Jacques est suspecté d’être le cerveau d’un réseau de trafic de drogue à Maurice avec la saisie d’une centaine de millions de roupies d’héroïne.